Tout savoir sur la collecte et le tri des déchets

Cassez vos idées reçues et apprenez en plus sur la collecte, le tri des déchets et la simplification des gestes de tri en Seine-Eure !

Le Vrai/Faux de la collecte et du tri des déchets

FAUX

Les boîtes en carton alimentaires sont recyclables. Alors même tâchées de sauce ou de graisse, elles peuvent être mises dans la poubelle jaune sans problème.

 

VRAI

Compacter les bouteilles et déchirer les cartons n’a pas de conséquence sur l’efficacité du tri des déchets recyclables.

Pour découvrir plus d’astuces pour le tri de vos emballages, consultez le mémo tri de l’Agglo Seine-Eure !

FAUX

Un emballage n’a pas besoin d’être lavé pour être trié et recyclé correctement. De plus, le laver nécessite d’utiliser de l’eau, une ressource que l’on se doit aujourd’hui d’économiser. En revanche, il est primordial que les emballages soient vidés de leur contenu et qu’ils ne soient pas imbriqués avec d’autres emballages de nature différente.

FAUX

Les dosettes de café métalliques et en plastique peuvent désormais être déposées dans le bac jaune, et n’ont pas besoin d’être vidées puisque le café brûle lors du traitement des capsules.

Pour connaître tous les déchets qui se recyclent, consultez le mémo tri de l’Agglo Seine-Eure !

VRAI

Que ce soit le pot en lui-même, ou son opercule, peu importe sa matière, il suffit que le pot soit vide pour être recyclé. Attention ! Il faut enlever l’opercule du pot de yaourt avant de le jeter, pour que le tri reste efficace.

FAUX

Les bouchons, couvercles, capsules en métal se recyclent tous. Souvent associés à des emballages en verre (bouteilles, pots et bocaux en verre), ils se trient séparément.

Pour connaître tous les différents modes de tri, consultez le mémo tri de l’Agglo Seine-Eure !

FAUX

Les bornes d’apport volontaire dédiées au verre ne doivent recevoir que des emballages en verre (bouteilles, flacons, pots, bocaux, sans bouchon). Or, la vaisselle ou une vitre cassée ne sont pas des emballages, il faut donc les mettre dans votre bac noir ou les emmener en déchèterie pour les grosses pièces, dangereuses. Un verre cassé peut donc être mis dans les ordures ménagères. L’explication à tout cela est que tous les verres n’ont pas la même température de fusion. Si différents verres sont fondus ensemble, ils seront de moins bonne qualité une fois recyclés. Aussi, il ne faut surtout pas mettre de verre dans la poubelle jaune, au risque de blesser les agents qui trient manuellement les déchets.

Pour tout savoir sur les différents modes de tri et la destination de vos déchets, consultez le mémo tri de l’Agglo Seine-Eure !

VRAI ET FAUX

Le papier d’écriture et de lecture (journal, revue, magazine, cahier, bloc note…) se recycle depuis de nombreuses années en France et se jette généralement dans le bac de tri. Mais sur le territoire Seine-Eure, il est à déposer dans les bornes d’apport volontaire dédiée au papier. Ainsi, le papier trié et recyclé, n’ayant pas été mélangé aux autres emballages, sera de bien meilleure qualité.

FAUX

Ceci est un mythe. Les ordures ménagères sont incinérées pour être valorisées énergétiquement, tandis que les emballages sont acheminés au centre de tri de Guichainville pour être triés par matière puis recyclés.

FAUX

Ceci est aussi un mythe. Tous les déchets qui sont triés au centre de tri sont ensuite envoyés, par matière, chez les recycleurs en France et en Europe. Ces entreprises spécialisées dans la valorisation des emballages leur donnent une seconde vie. Sur les 3,6 millions de tonnes d’emballages ménagers recyclées en 2019, 84% l’ont été en France, 15% en Europe et 1% ailleurs dans le monde (Source : Citeo. )

VRAI

Tout ce que vous avez à faire est de mettre plus de déchets dans votre poubelle jaune. De plus, il n’y a pas de question à se poser, vous pouvez y mettre TOUS les emballages sans exception. Avec la simplification du geste de tri, rien ne se perd, tout se transforme.

VRAI

En effet, si tous les emballages sont triés correctement, les poubelles d’ordures ménagères seront remplies moins vite, ce qui permettra, à long terme, de baisser la fréquence des collectes et ainsi ne pas augmenter la taxe d’ordures ménagères.

VRAI

L’extension des consignes de tri permet de simplifier le geste de tri en les mettant tous dans le bac jaune, sans exception. Et qui dit augmentation du volume des déchets recyclés, dit préservation des ressources et des matières premières.

FAQ de la collecte et du tri

Vous pouvez vous référer au mémo tri, qui retrace tout ce qu’il faut savoir sur le tri, les différentes catégories de déchets et dans quelles poubelles les jeter.

L’extension des consignes de tri est la simplification du geste de tri. Elle consiste à étendre les consignes de tri pour permettre aux habitants de mettre tous les emballages dans le bac jaune de tri et de développer le recyclage de tous les emballages qui n’étaient pas recyclés jusqu’alors : films, pots, barquettes, tubes, sachets en plastique mais aussi capsules, sachets, boites, tubes, opercules, boules de papier en aluminium… etc.

L’objectif est de limiter ainsi l’impact de notre consommation sur la planète. En effet, trier c’est répondre de manière concrète aux défis de la pollution et c’est agir pour la préservation des ressources naturelles.

Le déploiement de la simplification du tri est rendue possible grâce à la modernisation du centre de tri de Guichainville. Les travaux ont duré 1 an et permettent aujourd’hui de recevoir les nouveaux emballages triés par les habitants. Les nouvelles machines facilitent la captation et la séparation des différents emballages, par matière et par taille, et permettent de de préparer au mieux les balles d’emballages compactés destinées à être envoyées chez les recycleurs.

Les déchets destinés à la déchèterie sont les suivants :

  • Déchets dangereux (pots de peinture et solvants, batteries, piles…)
  • Déchets végétaux, si vous n’avez pas de poubelles marron (gazon, feuilles mortes, fleurs fanées, déchets compostables, petits branchages
  • Encombrants, déchets électroniques et électriques (Literie, meubles et électroménagers abîmés, ampoules et néons hors d’usage…)

Pour plus d’informations, référez-vous au mémo tri de l’Agglo Seine-Eure.

La fréquence a évolué au 1er juillet 2021 : un passage tous les 15 jours au lieu d’un passage hebdomadaire. Cette adaptation de fréquence est rendue possible grâce à l’important volume des bacs (240 L soit l’équivalent de 5 sacs jaunes).

Plusieurs critères ont mené à cette décision :

  • La nécessité de maîtriser les coûts. L’agrandissement du territoire, le passage en bennes mono flux (pour une meilleure gestion des flux ordures ménagères et tri) et le passage de la TGAP (taxe générale activités polluantes) de 3 €/T à 15 €/T en 2025 (taux imposé par la loi pour inciter à la réduction des déchets) sont autant de facteurs qui impactent le budget de la collectivité. Il fallait donc trouver des leviers d’optimisation des coûts.
  • La volonté d’améliorer notre cadre de vie et de préserver l’environnement. Moins de camions sur les routes, moins de pollution atmosphérique et sonore, bacs jaunes plus durables que les sacs jaunes : des conséquences positives grâce à cette réduction de fréquence.

 

Rien ne change pour les autres collectes :

  • Les ordures ménagères : ni le contenant (bac noir pour tous) ni la fréquence (un à plusieurs passages par semaine, comme c’était déjà le cas selon les zones).
  • Les déchets végétaux : 1 fois par semaine, de la semaine 11 à 48 (mi-mars – fin novembre), avec le bac marron

Votre calendrier de collecte par commune est disponible ici et sur le site de votre mairie.

Tous les habitants du territoire profitent désormais d’une collecte de leurs emballages tous les quinze jours, à quelques exceptions près (centres-villes de Gaillon, Louviers, Pont-de-l’Arche, Val-de-Reuil, logements collectifs et gros producteurs).

Pour les gros producteurs collectés par la collectivité (commerces, établissements scolaires, médico-sociaux, administratifs, associatifs…) et logements collectifs, rien ne change, sauf exceptionnellement le jour de collecte.

Des astuces existent pour optimiser l’utilisation de votre bac et diminuer la place occupée par vos emballages, en vrac :

  • Compacter les bouteilles en plastique dans le sens de la longueur et remettre ensuite le bouchon dessus.
  • Plier les boîtes et briques en carton pour les aplatir. Si le carton est trop volumineux (livraison ou déménagement), vous pouvez le découper et le glisser sur le côté du bac, contre les parois.

Le fait d’emboîter les emballages rend le recyclage impossible car le centre de tri ne peut pas identifier la matière et le risque qu’ils soient considérés comme une erreur de tri augmente. En revanche, vous pouvez aplatir vos emballages et vos bouteilles pour optimiser l’espace qu’ils occupent.

Le volume des bacs jaunes permet de stocker 2 semaines d’emballages d’un foyer de 4 à 5 personnes. En effet, la moyenne sur le territoire Seine-Eure est de 3,7 L d’emballages consommés par jour et par habitant*. Ces chiffres ne prennent pas en compte le papier, qui est à déposer dans les bornes d’apport volontaire sur notre territoire.

Si votre bac est réellement trop petit, vous pouvez en demander un 2e sur le site de l’Agglo.

* Source Citeo

Si les bouchons sont bien vissés, vous pouvez les laisser. Cependant vous pouvez aussi les donner à la collecte de bouchons ou des associations locales qui les récupèrent.

Si vous souhaitez valoriser vos déchets verts sans avoir à les apporter en déchèterie, le bac marron permet à l’Agglo de les collecter 1 fois par semaine de mi-mars à fin-novembre, devant votre porte. Vous pouvez mettre beaucoup de déchets végétaux : Gazon, feuilles mortes, petits branchages, fleurs fanées, déchets compostables…, mais pas les pots de fleurs, les plastiques, la terre ou les cailloux.

Si vous avez trop de déchets, vous pouvez les apporter en déchèterie, les composter à domicile, pratiquer le mulching (technique de tonte sans ramassage de l’herbe) ou encore le broyat. Il est inutile de mettre des sacs ou fagots à côté de votre bac le jour de la collecte, ils ne seront pas ramassés.

Les évolutions de fréquence et le passage en camion mono flux impactent certaines tournées de collecte. Un calendrier annuel avec le ou les jour(s) de collecte est à votre disposition ici et sur le site internet de votre mairie.

Concernant le moment auquel sortir son bac dans la rue, aucun changement : la veille au soir de la collecte, en veillant à tourner la poignée vers la route, pour faciliter la prise en main par les collecteurs.

Les camions arrivent au centre de tri et sont pesés pour connaître la quantité de déchets réceptionnés. Ensuite, les camions s’installent sur le quai de déchargement et versent leurs déchets dans une fosse de réception. Dans la fosse, un tracto-pelle pousse les déchets sur un 1er tapis d’alimentation pour être transférés sur les dizaines de tapis de tri du centre de tri.

Un crible sépare ensuite les déchets en 2 flux :

  • Les déchets légers (corps plats) : papiers, cartons…
  • Les déchets lourds (corps creux) : bouteilles en plastique, flacons, briques alimentaires, boîtes de conserve, canettes…

De gros aimants captent les emballages en acier, comme les boîtes de conserve, et sont directement compressés en balle d’acier. Un séparateur capte les petits éléments en aluminium. Et une machine de tri optique sépare les différents plastiques (transparent et opaque) et briques alimentaires. Les déchets ainsi triés automatiquement par dimension et selon leur poids, partent ensuite sur des tapis pour être triés manuellement en fonction de leur matière.

Les déchets arrivent ensuite dans la cabine de tri dans laquelle des techniciens affinent la sélection des matières recyclables. Ils récupèrent les erreurs de tri (les déchets non recyclables, non détectés par les machines), les retirent du tapis et les jettent dans des alvéoles situées en dessous pour être envoyés avec les déchets à incinérés.

Les erreurs de tri, ce sont par exemple : les bouteilles ayant contenu des matières dangereuses, des piles, jouets en plastiques, masques chirurgicaux… Ces déchets partent directement au centre de valorisation énergétique pour être incinérés.

Les emballages, une fois triés par matière, sont ensuite transférés vers une presse à balle pour être comprimés sous forme de gros cubes. Les balles de matériaux de plastique transparent, de plastique opaque, de papiers, de cartons, de briques alimentaires, d’aluminium et d’acier sont ensuite expédiées dans des sociétés spécialisées pour être recyclées.

Les pots, les barquettes, les films et autres sachets en plastique triés par les habitants du territoire Seine-Eure sont très majoritairement recyclés en France et en Europe. 20 à 25% sont valorisés en énergie dans des unités d’incinération des déchets.

Les matériaux tels que le papier, l’aluminium, l’acier ou le plastique sont fabriqués à partir de ressources naturelles comme le bois, le pétrole et le sable. Grâce au tri, ces matières qui ne sont pas inépuisables, sont recyclées afin de les économiser. Dans les villes où le tri est simplifié, on trie 4 kg de plus par an et par habitant que dans les autres villes : 2kg de nouveaux emballages en plastique en plus (l’équivalent de 35 000 tonnes en 2019) mais aussi 2kg de carton, verre, métal, bouteilles et flacons en plastique, qui pouvaient déjà être mis dans le bac jaune.

Avec 111 650 emplois en France, le traitement des déchets est un énorme bassin d’emplois. La collecte et le tri des déchets sont des opérations essentiellement manuelles et le recyclage emploie 5 personnes là où l’élimination n’en fait travailler qu’une seule.

 

Tout d’abord, les premières conséquences sont des pollutions graves des sols et de l’eau, et des nuisances olfactives ou visuelles. Les matériaux recyclables ne peuvent l’être que s’ils ne sont pas mélangés avec les ordures ménagères résiduelles, sinon ils se salissent et ne sont alors plus récupérables.

Recycler le plastique réduit la consommation de pétrole. Recycler l’aluminium permet de réduire l’extraction de boxite, une roche riche en alumine Al2O3 et en oxydes de fer. Si l’on ne trie pas nos déchets, cela engendrera l’épuisement des ressources de ces matières premières. La fabrication d’un emballage consomme également plus d’énergie que son recyclage, mais émet aussi plus de gaz à effet de serre, ce qui conduit au réchauffement climatique.

Aussi, ne pas trier ses déchets engendre des coûts de collecte et de traitement plus importants pour la collectivité et les habitants. En effet, envoyer nos matières à l’enfouissement coûte 50 % plus cher que de les recycler. Quand on sait que près de 40 % de ce que nous jetons est recyclable, on comprend mieux les économies que l’on pourrait faire ! Ne pas trier a donc un impact négatif sur l’économie locale, la préservation des ressources et de la biodiversité mais aussi sur notre santé.

Infos complémentaires