Seine-Eure Avenue, un projet d’envergure pour une haute qualité de vie

Le projet d’aménagement de Seine-Eure Avenue intègre deux objectifs : l’aménagement d’une ligne de Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) entre Louviers et Val-de-Reuil et la recomposition urbaine de la rue du 11 novembre à Louviers. Au-delà d’enjeux d’amélioration de la mobilité, ce projet contribue aux ambitions d’amélioration du cadre de vie et du développement durable du territoire.

Cela constitue une véritable opération de restructuration urbaine et de développement urbain à l’échelle du territoire Seine-Eure, voire même des territoires limitrophes.

L’opération globale vise à reconstituer l’ensemble de l’axe structurant entre Louviers et Val-de-Reuil avec le doublement de l’espace public pour intégrer l’ensemble des modes de transports : réaménagement des voiries, végétalisation des espaces, développement des modes doux… De plus, sur la rue du 11 novembre, l’ensemble du front bâti sera reconstitué pour offrir des constructions denses et diversifiées permettant de mixer les fonctions économiques, résidentielles, sociales et de services au cœur du territoire Seine-Eure. Il s’agit donc aussi d’un projet de revitalisation des 2 centres urbains.

Le projet de modernisation de la ligne de bus Louviers – Val-de-Reuil consiste à mettre en service, à l’horizon 2021, une ligne de bus à haut niveau de services entre les deux communes centres de l’Agglo Seine-Eure : Val-de-Reuil et Louviers.

Cette liaison permettra de desservir de façon beaucoup plus efficace qu’aujourd’hui l’axe Nord-Sud qui traverse Louviers, Incarville, Le Vaudreuil et Val-de-Reuil et autour duquel s’organise le réseau de transport en commun du territoire.

Ce projet de modernisation vise une meilleure desserte mais aussi un réaménagement en profondeur de Seine-Eure Avenue. Cet axe, très dynamique sur le plan économique et constituant une liaison routière majeure doit devenir un nouveau levier de développement et d’attractivité de l’Agglo à travers :

  • La mise en place d’infrastructures adaptées aux modes de transport les moins polluants : bus, marche et vélo,
  • Une plus grande fluidité des déplacements offerte à ses usagers (riverains, salariés, habitants, touristes)
  • Une plus grande mixité urbaine favorisée par la cohabitation des activités économiques, des équipements publics et des logements.

D’une longueur de 9,5 km, la ligne de bus traversera le territoire de 4 communes : Louviers sur 2,2 km, Incarville sur 0,6 km, Le Vaudreuil sur 0,5 km et Val-de-Reuil sur 6,2 km. La moitié du parcours se fera sur des voies strictement réservées aux bus. Il s’agit de permettre aux véhicules d’effectuer leur trajet dans un temps optimal, en évitant notamment les encombrements de la circulation. La plupart de ces voies seront en sens unique. Le parcours sera ponctué d’une vingtaine de stations dont la localisation exacte reste à définir.

Les objectifs du projet de BHNS en termes de transport collectif sont :

  • Fréquence de 10 min en heure de pointe et de 20 min en heure creuse
  • Amplitude horaire de 4h30 à 22h30
  • Augmentation de la régularité

Les véhicules et quais seront conçus pour le confort des utilisateurs et adaptés aux PMR (Personne à Mobilité Réduite).

Les études de maîtrise d’œuvre et de circulation dans le cadre de l’aménagement BHNS ont montré que les bus pouvaient être bloqués dans la congestion de l’avenue W.Churchill à la rue du 11 novembre 1918 à Louviers. Pour remédier à cela, deux voies en site propre réservées pour le bus seront créés sur cette zone. De fait un élargissement de la rue aura lieu pour passer de 16 m à 24 m.

L’Agglo Seine Eure et l’Etablissement Public Foncier de Normandie ont récupéré la maîtrise foncière des parcelles concernées par l’élargissement. Une partie sera démolie et une autre dédiée à la recomposition d’îlots.

Une étude menée en 2017 par l’Agglo Seine-Eure anticipe ce besoin en poursuivant différents objectifs :

  • Définir les principes d’aménagement pour la reconstitution urbaine de la rue.
  • Préciser l’épaisseur de la frange urbaine mutable en transition avec le bâti conservé.
  • Désenclaver les ilots et les quartiers.
  • Valoriser le petit patrimoine architectural et arboré classé au PLU de la commune.

Les résultats de cette étude ont montré que :

  • Des prescriptions architecturales et paysagères prenant la forme de fiches d’îlots sont indispensables pour conserver une harmonie sur l’ensemble de la rue.
  • Des acquisitions foncières supplémentaires sont nécessaires pour reconstituer un front bâti cohérent en termes de fonctionnement urbain et cohérent pour sa mise en œuvre opérationnelle.
  • Le programme prévoit environ 550 logements collectifs.

Le coût prévisionnel du projet est de 37 318 534 €. Il comprend les études de maîtrise d’ouvrage et maîtrise d’œuvre, les travaux, les acquisitions foncières, les démolitions et le renouvellement du système d’aide à l’exploitation et à l’information voyageurs.

Infos complémentaires