Un nouveau projet de territoire pour l’Agglo Seine-Eure

Les élus de l’Agglomération Seine-Eure ont écrit leur nouveau projet de territoire pour la durée du mandat. Il regroupe les grandes ambitions sous 3 axes stratégiques, pour développer le territoire Seine-Eure.

Pourquoi un nouveau projet de territoire ?

Un projet de territoire est un cadre de référence. Il précise les grandes ambitions des élus pour la durée du mandat, en partant des besoins des habitants.

 

Plusieurs raisons ont amené à le redéfinir : la fusion de l’Agglomération Seine-Eure et de la communauté de communes Eure Madrie Seine, les nouvelles élections municipales et communautaires, mais aussi les enjeux climatiques, environnementaux et sanitaires.

 

Un diagnostic approfondi du territoire a d’abord été réalisé. Puis, Agglo et communes, ensemble, ont identifié les enjeux qui se traduiront en actions sur la durée du mandat. Elles pourront être portées par l’Agglomération, les communes-membres, les partenaires, les habitants. Elles permettront de nous adapter aux évolutions qui impactent nos modes de vie et d’assurer le bien-être et la qualité de vie de la population. L’Agglomération souhaite devenir un véritable catalyseur de ces projets publics et privés.

Regardez l’interview de Bernard Leroy 

Ensemble, nous avons une vision claire et partagée de notre avenir, une volonté commune d’être un territoire où il fait bon vivre pour tous.

Bernard Leroy, Président de l’Agglo Seine-Eure

Les 3 grandes ambitions du projet

  1. Agir pour un territoire d’économie durable

Le territoire a une spécificité industrielle très forte et des mutations sont déjà enga­gées avec des écosystèmes d’acteurs à haute valeur ajou­tée. Pour autant, le contexte oblige toutes les entreprises à engager des mutations indus­trielles, écologiques, sociales. Le territoire doit accompagner ce mouvement.

Il est aussi nécessaire de diversifier notre économie pour mieux résister en cas de crise d’un secteur et pour créer des emplois non délocalisables, adaptés au niveau de qualification des habitants.

Certains secteurs économiques permettent de garantir cet objectif tout en répondant aux besoins des habitants ou des usagers du territoire; par exemple les services à la personne, l’artisanat, les commerces de proximité, le tourisme…

Enfin pour permettre l’ensemble de ces évolutions, d’importants enjeux de qualification des salariés, d’attractivité des métiers, d’attractivité du territoire pour les talents sont à relever.

 

  1. Agir pour un territoire de Bien-Etre 

La crise sanitaire nous a montré le rôle que jouait la qualité de l’environnement sur la santé physique et mentale des habitants. Notre environnement est soumis à de nombreuses pressions. Le changement climatique va accentuer les risques (pics de chaleur, inondations, montées des eaux, érosion de la biodiversité, dégradation des paysages, rareté du foncier).

Notre environnement est aussi essentiel à l’attractivité tou­ristique, résidentielle et donc économique.

Pour se sentir bien sur un territoire, avoir envie de s’y installer, d’y rester et de s’y épanouir, il faut pouvoir accéder à un logement adapté et de qualité, à des services diversifiés, accessibles et attractifs ainsi qu’à des moyens de communication performants.

Si l’offre de soins est essen­tielle, elle doit s’accompagner de mesures de prévention et d’éducation à la santé.

 

  1. Agir pour un territoire d’épanouissement personnel et collectif

Les changements technolo­giques et sociaux sont rapides et génèrent des nouveaux be­soins des usagers du territoire. La seule façon d’y répondre est de mieux les connaître pour adapter en continu nos politiques publiques. Les défis sont multiples : l’adaptation des services aux nouveaux modes de vie, l’an­ticipation du vieillissement de notre population par exemple.

Pour mieux connaître les besoins, les usages, il faut créer des occasions d’écoute, d’échange et de partage, laisser place à la maîtrise d’usage et permettre l’implication de la population. Il faut valoriser et soutenir les initiatives porteuses de solidarités et d’innovations.

Il faut aussi redonner confiance à chacun dans sa capacité d’être acteur de son parcours, de sa santé, de sa ville. Particulièrement aux populations les plus fragiles.

Il ne s’agit pas seulement de bien vivre sur le territoire mais de mieux vivre ensemble.

Infos complémentaires