Culture

Venez découvrir les conservatoires du réseau des établissements artistiques du territoire Seine-Eure

 Les 4 établissements d’enseignement artistique situés sur le territoire de l’Agglomération Seine-Eure se constituent en réseau pour la première fois de l’année scolaire, avec une exceptionnelle manifestation pour tous les publics ainsi que les scolaires.

Publié le

Ainsi, les conservatoires de Val-de-Reuil et Gaillon, les écoles de musique de Louviers et Pont-de-l’Arche ont composé une formation d’orchestre avec leurs enseignants pour une originale production, le « ciné-musique Chaplin ». De plus, ils ont choisi le film « le kid », dont on commémore le centenaire cette année.

 

Comme cela se pratiquait à l’époque du cinéma muet, une formation d’une vingtaine d’artistes professeurs interprèteront en direct sur le film,  la musique que Chaplin a composé lui-même,  sous la direction de Jean-Philippe Souchon ou de Claire Su, tous deux issus des corps enseignant des conservatoires.

 

Le synopsis (par David Robinson)

Nombreux sont les admirateurs de Chaplin qui considèrent The Kid comme son film le plus personnel et le plus achevé. Il semble pourtant qu’il ait vu le jour dans un contexte de tourments affectifs intenses dans la vie privée de son auteur.

En octobre 1918, Chaplin s’était fourvoyé dans un mariage précipité avec une jeune actrice de 17 ans, Mildred Harris. Le couple avait peu de choses en commun, et l’ennui et la frustration de Chaplin sur le plan personnel le conduisirent à un grave blocage créatif.

Il écrivit plus tard dans son autobiographie : « Plusieurs mois s’étaient écoulés et je n’avais réalisé qu’une petite comédie de trois bobines, Sunnyside (« Une Idylle aux champs »), en ayant l’impression de m’arracher une dent. Sans aucun doute, le mariage avait des conséquences sur mes facultés créatives. Après Sunnyside, je ne savais plus quoi faire pour trouver une idée. »

 

Mildred tomba enceinte et donna naissance à un petit garçon mal formé qui mourut à peine âgé de trois jours. À l’évidence, Chaplin vécut cette perte comme un profond traumatisme. Mais les réactions d’une âme d’artiste sont imprévisibles. Dix jours seulement après l’enterrement de son propre fils, Chaplin faisait passer des auditions à des enfants dans son studio. Son impasse créative semblait brusquement surmontée. Il était absorbé et excité par un nouveau projet : une histoire dans laquelle Charlot deviendrait un père de substitution pour un enfant abandonné.

Le film devait s’appeler The Waif  (L’Orphelin).

 

Les dates

4 soirées tout public et gratuites vous attendent. Parallèlement, 8 séances sont spécialement organisées dans chaque ville pour les scolaires :

Vendredi 10 décembre, 20h, à l’Espace culturel Marcel Pagnol à Aubevoye – Le Val d’Hazey

Jeudi 16 décembre, 20h, à l’Espace des Arts’Chépontains à Pont-de-l’Arche

Mardi 25 janvier, 20h, à la Scène 5 à Louviers

Jeudi 27 janvier, 20h, à l’Arsenal à Val-de-Reuil

 

Durée du spectacle : 1h15

 

Billetteries pour les soirées :

Du 10 décembre à l’Espace Marcel Pagnol d’Aubevoye, les billets sont à retirer au conservatoire, puis, dans la limite des places disponibles, sur place à partir de 19h30.

Du 16 décembre, effectuer une réservation par mail à culture@pontdelarche.fr

Du 25 janvier, réservation obligatoire auprès du service culturel de Louviers.

Du 27 janvier, réservation obligatoire auprès de l’Arsenal.

 

Pour participer aux représentations, le port du masque et le pass sanitaire sont obligatoires.