Vie de l'Agglo

La solidarité avant tout

Devant le manque de matériels pourtant indispensables aux personnels soignants, des entreprises du territoire Seine-Eure se sont immédiatement mobilisées pour leur venir en aide.

Publié le

Toute entreprise recherche un minimum de résultat, mais quand il y a urgence, la solidarité passe avant toute autre valeur.

Carlo Erba Reagents, à Val-de-Reuil met tout en œuvre pour livrer ses clients, très souvent acteurs de la lutte contre la pandémie dont, principalement, les produits nécessaires à la fabrication de gels hydroalcooliques. « En livrant ces matières nous avons permis à des acteurs locaux comme Hermès, la Maison Berger et de nombreuses officines à travers toute la France de pouvoir adapter leur production à la fabrication de ces gels » indique Céline Morel, responsable RH.

L’entreprise a aussi mis gratuitement et dès le début de l’épidémie 6 000 masques FFP1 et 300 FFP2 à la disposition des autorités locales afin qu’ils soient distribués aux personnels soignants.

Le loisir aide la santé

Même élan de générosité chez Biotropica. « Nous avions le stock de liquide hydroalcoolique pour toute l’année quand la crise sanitaire a commencé, explique François-Pierre Huyghe, directeur de la serre tropicale, dans le parc des loisirs de Léry-Poses. Nous l’utilisons par exemple quand les visiteurs ressortent d’un enclos après avoir nourri des animaux. »

Quand il a appris que le personnel soignant, les forces de l’ordre, les pompiers, infirmières libérales et l’ARS en avaient un besoin criant, il n’a pas hésité à donner 80% de son stock, soit 200 litres. « Nous en gardons un peu pour être prêts le jour de la réouverture, que l’on espère rapide » ajoute-t-il.

Les deux équipements sportifs de l’Agglo ne sont pas en reste. Glacéo, la patinoire intercommunale gérée par Equalia, a offert 400 gants en latex et 50 charlottes au CHI de Louviers pour aider les soignants dans leur lutte quotidienne. Recréa, à travers le complexe aquatique Caséo, y a ajouté plus de 300 gants, 200 gants stériles, 3000 sur-chaussures, 10 Insufflateurs, 10 masques à oxygène, et autre matériel médical. « Nous invitons les entreprises et les personnes qui le peuvent à faire de même afin de soutenir les soignants. Bon courage à eux et un grand merci ! » lance l’équipe de Caséo.

La reconversion temporaire d’Holopharm

Chez Holopharm, Julien Morvan et Pierre-Marie Mondin fabriquent de la solution hydroalcoolique depuis 3 semaines ! Le cœur d’activité de cette entreprise de Val-de-Reuil créée il y a 3 ans, est la formulation et le développement analytique.

Quand ils ont appris que le CHI d’Evreux n’avait plus de gel hydroalcoolique, ils l’ont dépanné en fabriquant 50 litres du précieux liquide. Le lendemain, la commande est passée à 400 litres. Le bouche à oreille a rapidement fonctionné. Les structures hospitalières voisines leur ont aussi communiqué leurs besoins urgents, puis la Poste, une banque, les ehpad, le centre de détention de Val-de-Reuil, l’Agglo Seine-Eure et celle d’Evreux.

Rapidement, une grande chaîne de solidarité s’est créée. « Aegilops, nos voisins, nous ont transmis des contenants, Matco (Conches-en-Ouche) nous a donné une pompe pour les fûts, Val-de-Pharm nous a dépannés en eau et Aptar en éthanol. Notre partenaire habituel, VWR nous a approvisionnés en matières premières et Néméra, au Tréport nous a offert 27 000 flacons de 200 ml. Nous avons proposé à un centre pour personnes handicapées de Chartres, Anaïs Technologie, de les remplir » détaille Julien Morvan.

Au 6 avril, ce sont 6 500 litres de solution qui avaient été élaborés et livrés aux différents établissements. Holopharm ne facture que la matière première. Le temps consacré à la fabrication (qui représente des journées entières), est généreusement offert. « C’est notre contribution, explique Julien Morvan. Notre entreprise n’a que 3 ans. Notre objectif n’est pas de gagner de l’argent dans cette opération, mais nous ne pouvons pas nous permettre d’en perdre non plus. »

Depuis 3 semaines, tous ces dons, modestes ou importants, ont en tout cas contribué à sauver des vies.

Infos complémentaires