Vie de l'Agglo

Nouvelle année pour une nouvelle Agglo

Bernard Leroy, président de l’Agglo Seine-Eure a présenté ses vœux aux élus, entreprises et partenaires de la collectivité, hier, à l’espace culturel Marcel Pagnol du Val d’Hazey.

Publié le

C’est dans une ambiance jazzy (grâce à un trio de musiciens talentueux du conservatoire de Gaillon) que Bernard Leroy, accompagné de Catherine Meulien, a accueilli les élus et partenaires de l’Agglo, hier, pour la traditionnelle cérémonie des vœux.

L’espace culturel Marcel Pagnol du Val d’Hazey (Aubevoye) était tout trouvé pour symboliser la fusion des deux intercommunalités. Visiblement émue, Catherine Meulien présidente de l’ancienne communauté de communes Eure Madrie Seine et présidente déléguée de l’Agglo Seine-Eure a annoncé son souhait de ne pas se représenter.

Bernard Leroy a tenu à lui rendre hommage pour le travail et l’énergie fournis durant 3 ans pour préparer et réussir cette fusion. « Laissez-moi vous dire le bonheur que j’ai de nous retrouver ici, dans cette salle Marcel Pagnol, trois ans après la première réunion de travail avec Catherine Meulien (élue femme de l’année par Paris-Normandie !) et l’ensemble des conseils municipaux de nos communes, a lancé Bernard Leroy devant un auditoire de 400 personnes. Cette fusion donne naissance à un nouveau territoire. »

Comme pour tout nouveau-né, il a formulé des vœux de bonheur, de santé, de longévité. « Le bonheur d’avoir des entreprises qui créent des emplois, des logements de qualité, des équipements sportifs, culturels et de loisirs. La santé pour un territoire, se décline en santé financière : ne pas dépenser plus que l’on gagne et investir là où il faut. Enfin, la longévité est la capacité à rester agile pour vivre avec son temps, en phase avec les aspirations des hommes et des femmes de son territoire. »

 

Un nouveau-né… de poids

Si l’Agglo Seine-Eure est nouvellement née, on en attend déjà beaucoup d’elle. Elle est en effet la 2e intercommunalité de l’Eure et la 6e de Normandie derrière des mastodontes que sont Rouen, Caen ou Le Havre. « Ce nouveau-né est appelé à jouer un rôle majeur sur l’axe Seine par les moyens qu’il est capable de mobiliser, par les capacités d’ingénierie de ses équipes et celles de ses partenaires, par la volonté de ses maires et des élus de jouer collectif pour le plus grand bien des habitants » fait remarquer Bernard Leroy.

Pour qu’elle puisse remplir pleinement son rôle, il fallait lui en donner les moyens. Les élus l’ont fait en la dotant d’un budget de 170 M€. « Il traite sur un pied d’égalité l’ensemble des communes et des habitants et redistribue aux communes 30 M€ pour permettre à chacune d’assurer pleinement son rôle de proximité et d’animation de la vie locale. Les communes sont la base de la vie en société. Elles doivent veiller à préserver le tissu social, à favoriser les réseaux associatifs, pour éviter l’isolement, le sentiment de rejet, et pour redonner de la confiance dans l’avenir, estime le président. Pour sa part, l’Agglomération doit rester un établissement qui fédère les énergies entre les communes, et une machine à créer de la richesse. »

Il a rappelé les grandes lignes du budget voté il y a 3 semaines : 70 M€ consacrés à l’investissement, pour porter des actions fortes sur la protection des ressources naturelles, pour réduire l’empreinte carbone dans le domaine des transports, de la voirie, de l’habitat, de la valorisation des déchets…

« Il faut continuer à avancer tous ensemble pour repenser notre façon d’aménager le territoire : un territoire où les activités de production jouxtent les lieux de vie, où les lieux de vie jouxtent les services publics, où les lieux de loisirs et de culture sont à proximité. Un territoire où l’on favorise la consommation de produit locaux et le bien-être de proximité » poursuit-il.

L’ambition de l’Agglo est de continuer à se développer et à créer des emplois durables (3 500 emplois créés en 6 ans, soit une baisse du taux de chômage de 15% à 9%). « Dans tous les domaines on innove, on teste, on ose, on ajuste, on adapte, bref on apprend et on avance ! La naissance de cette nouvelle intercommunalité avec ses 60 communes et ses 103 500 habitants ouvre des perspectives enthousiasmantes et des opportunités formidables pour nos concitoyens, grâce à cet esprit collectif qui nous anime » assure Bernard Leroy.

Pour 2020, l’an 1 de la nouvelle Agglo Seine-Eure, il a formulé, à tous, des voeux d’amitiés partagées et de succès collectifs.

Infos complémentaires