Archives , Patrimoine

Mémoires en Seine : un portail numérique pour valoriser le patrimoine vivant du territoire

Après 18 mois de travaux, le recueil Mémoires en Seine est en ligne. Sous forme de portail internet, cette base de données recense quelques 60 témoignages filmés. Accessible gratuitement et à tous, ces témoignages racontent la Seine et ses affluents, éléments forts du territoire et véritables viviers d’histoires.

Publié le

De nombreux témoins mobilisés

Au travers du témoignage de plus de 60 personnes, d’une vingtaine de minutes en moyenne pour chacun (et ponctuellement bien plus longs), parfois en couple ou en groupe, tant riverains ou anciens travailleurs de la Seine que spécialistes et historiens, le portail offre un panorama complet sur la vallée de la Seine et de l’Eure autour de leur confluence, n’oubliant aucun des aspects qui en font son identité.

Hydrologie et évolution du cours des rivières, géologie et carrières, faune et flore tant dans l’eau qu’au bord… Equipements techniques ou industriels, des anciens moulins de Louviers ou de celui d’Andé au barrage de Poses, en passant par le chantier naval d’Igoville…

De l’occupation du territoire à la Préhistoire jusqu’aux aménagements des quarante dernières années et aux réflexions sur l’avenir de ces vallées, archéologues et historiens retracent l’évolution du territoire Seine-Eure, le conteur et le romancier Michel Bussi y ajoutent un peu de rêve. L’histoire des hommes s’écrit aussi en écoutant les anciens, et c’était la vocation première du portail : recueillir la mémoire vivante. Parmi eux, 7 anciens mariniers nous livrent leurs souvenirs et nous expliquent leur travail aujourd’hui sinon complétement disparu, au moins totalement transformé.

Sur l’eau, mais aussi au bord : près de la moitié des intervenants sont des habitants des communes traversées par l’un ou l’autre des deux cours d’eau, dont au moins 4 d’entre eux y sont nés, pour ne jamais en partir, et sont aujourd’hui âgés de plus de 90 ans. Ils racontent leurs loisirs d’enfants (apprendre à nager dans la Seine) mais aussi la Seconde Guerre mondiale, dont ils ont vécu les batailles sur cet axe stratégique aux premières loges, ou encore les inondations, les accidents.
Plusieurs d’entre eux enfin sortent les photos de famille ou des archives dont ils font profiter le spectateur.

Un portail unique

Les témoignages durent en moyenne 20-30 minutes. Ce ne sont pas des interviews, chaque personne ayant un certain nombre de sujets précis à évoquer, elle en parle, à sa manière et librement, abordant les sujets l’un après l’autre. On retrouve ainsi un découpage de chaque vidéo en autant de « chapitres ». La durée totale des 49 vidéos est de 18h24.

Pour chaque témoignage, on trouve ainsi une vidéo, sa piste audio, la transcription écrite et, en bas de page, les mots-clés abordés : communes, périodes, thématiques, pour accéder à tous les autres témoignages qui en parlent. Et enfin une rubrique de témoignages associés, qui permet un accès direct à ceux qui traitent d’un sujet identique.

La recherche peut s’effectuer de plusieurs manières, par mots-clés ou par critères : communes (de l’Agglo), périodes (des temps géologiques à nos jours), thématiques (arts, économie, histoire, vie quotidienne,…).

 

Un travail collaboratif et authentique

Ce recueil est avant tout le résultat d’une démarche participative et collaborative.

Pendant plus d’un an, Nicolas Burette, spécialiste du patrimoine historique mandaté par l’Agglo Seine-Eure, a sillonné le territoire à la rencontre des « témoins » : des membres d’associations, des professionnels des différents domaines liés à l’eau, des anciens – notamment des mariniers. Ces derniers représentent environ 50% des témoignages filmés. Afin de recueillir davantage de témoignages, des appels à témoins et des permanences ont été organisées. Chaque personne interviewée a donc choisi de passer devant la caméra. Le discours n’a jamais été orienté, la parole était libre. Cette démarche contribue largement à l’authenticité du recueil memoires.seine-eure.fr.

Les années passant, il devenait urgent de recueillir tout le patrimoine oral de cet axe prédominant du territoire Seine-Eure qu’est la Seine. Nombre de nos aînés, qui ont vécu et/ou travaillé sur le territoire, en lien avec la Seine (ou ses affluents), ont des souvenirs précieux à transmettre, qu’il est important de partager avec le plus grand nombre.

L’objectif du projet Mémoires en Seine est de compiler tous ces souvenirs, ce patrimoine vivant, sous la forme d’une banque de vidéos. Ces éléments sont aujourd’hui accessibles sur le portail memoires.seine-eure.com. Ils pourront aussi être valorisés (muséographie, exposition,…), auprès du grand public, y compris auprès des établissements scolaires.

 

La Seine, axe de vie passé, présent, futur

Mémoires en Seine est un projet qui s’adresse à tous. Il raconte et valorise la Seine, dénominateur commun du territoire Seine-Eure, récemment fusionné et élargi. Mémoires en Seine s’inscrit dans une politique de valorisation du fleuve bien plus large, menée au travers de projets variés :

  • Seine de crue : projet culturel et environnemental, il permettra à terme d’admirer deux œuvres (à Courcelles-sur-Seine et Pont-de-l’Arche) installées sur la Seine. Il vise à sensibiliser le public à la montée des eaux et aux crus, engendrées par les changements climatiques.
  • La batellerie : cette activité, aujourd’hui encore très présente sur l’axe Seine, mérite être valorisée. Commerciale, touristique, elle a beaucoup évolué avec le temps et a façonné jusqu’à l’urbanisme du territoire.
  • Le pôle métropolitain : grâce au pôle métropolitain, l’Agglo Seine-Eure et la Métropole Rouen Normandie mènent actuellement une réflexion pour développer des projets sur leurs 2 territoires, notamment en lien avec la Seine.
  • Le Seine à vélo : en 2020, plus de 400 km de pistes cyclables aménagées le long de la Seine permettront de relier à vélo Paris au Havre et à Deauville, en passant par le territoire Seine-Eure et la cité batelière de Poses notamment.

La valorisation de l’axe Seine est donc plurielle : patrimoniale, touristique, environnementale et économique.