Dév Eco

Hermès construit sa 20e manufacture à Louviers

La première brique de la future maroquinerie a été posée vendredi sur le site du Hub 4.0, à Louviers. Elle ouvrira en 2022 et accueillera, à terme 250 artisans.

 

Publié le

Hermès écrit une nouvelle page de son histoire dans l’Agglo Seine-Eure. Après le site de production de parfum ouvert en 1977 au Vaudreuil et la maroquinerie de Normandie inaugurée à Val-de-Reuil en 2017, la maroquinerie de Louviers ouvrira ses portes en 2022, sur l’ancien site Cinram, avenue Winston-Churchill.

« Merci à Emmanuel Pommier, directeur général d’hermès Maroquinerie-Sellerie d’avoir choisi ce site parmi tous ceux qui nous vous avons proposés. Ce n’était pas le plus facile » reconnait Bernard Leroy, président de l’Agglo Seine-Eure. La première brique, posée vendredi 4 septembre marque symboliquement le démarrage des travaux d’un bâtiment qui se veut exceptionnel.

 

Une première sellerie hors de Paris

En plus des ateliers de fabrication de sacs et d’objets de maroquinerie, il abritera un atelier de sellerie et de briderie. « Jusqu’à aujourd’hui, aucune autre maroquinerie en France ne fabriquait des articles d’équitation en dehors des ateliers de la rue du Faubourg Saint-Honoré » précise Guillaume de Seynes, directeur général du pôle amont d’Hermès.

Cette spécificité a inspiré l’architecte Lina Ghotmeh. Elle a dessiné un bâtiment de bois et de briques dont les arches évoquent la forme des fers à cheval. Un clin d’œil aussi à « Thierry Hermès, fondateur de la maison, qui a débuté en tant que sellier-harnacheur à Pont-Audemer », rappelle Guillaume de Seynes.

Manufacture à énergie positive

Le bâtiment de 6 400 m2 est formé de sheds à triple rangée qui offrira une lumière naturelle et stable. L’analyse des flux naturels (le vent, la pluie et le soleil) a permis à l’architecte de réduire considérablement les besoins en climatisation.

« La manufacture contemporaine répond à certaines exigences, complète Pierre-Alexis Dumas, directeur artistique général d’Hermès. Faire entrer largement la lumière naturelle dans l’atelier, offrir de la place pour que chaque artisan-maroquinier se sente bien à son poste de travail, et de la grâce, de l’élégance dans l’architecture. Nous pouvons ajouter notre responsabilité sociale et environnementale affirmée ici dans ce bâtiment qui sera à énergie positive. »

Afin de préserver la biodiversité du lieu, la plupart des arbres seront conservés dans les jardins et d’autres seront plantés. A terme, 250 emplois d’artisans-maroquiniers seront créés. « Par votre niveau d’exigence, par ce projet architectural et la qualité des formations des artisans-maroquiniers, vous nous tirez vers le haut » a conclu Bernard Leroy.

L’implantation d’Hermès confirme la création d’un nouvel écosystème sur l’Agglo Seine-Eure autour des métiers de l’artisanat d’art et du luxe.

Infos complémentaires