Nature

Les Automnales séduisent toujours autant

En 10 jours, les Automnales ont attiré plus de 1 600 personnes. Impulsée par l’Agglo Seine-Eure et animée par l’association ADN (Activités Découvertes Nature) et la société mycologique de France, cette manifestation permet de mieux connaître des centaines de variétés locales de champignons.

Publié le

Se promener en forêt, admirer ses couleurs flamboyantes, ramasser des champignons. Avant de s’en faire une belle poêlée, mieux vaut prendre l’avis d’un expert en mycologie. Ils étaient au château de Martot depuis le 12 octobre, pour Les Automnales qui se sont clôturées hier. Organisées depuis 8 ans, elles attirent un public toujours plus nombreux, les particuliers mais aussi les scolaires.

En 10 jours, 500 enfants et environ deux fois plus de public ont apprécié l’exposition de champignons dans la grande salle du château. Sur la mousse, des centaines de variétés, toutes cueillies en forêt de Bord montrent leur grande diversité. « Cette année, nous avons trouvé une grande quantité de comestibles comme les cèpes de Bordeaux ou les coulemelles. Les gens sont repartis avec des paniers entiers. Par contre, nous n’avons pas trouvé une seule amanite phalloïde » souligne Alain Delannoy, mycologue et l’une des pierres angulaires des Automnales.

L’homme et la biodiversité

A la quantité, l’ADN privilégie la qualité : qualité de l’exposition, qualité des explications et des conseils. « Le but c’est surtout de présenter les espèces qui intéressent le grand public, dans un cadre agréable. Nous incitons à la prudence sur les espèces toxiques qu’il pourrait cueillir et nous apprenons à reconnaître celles qui sont comestibles. Pour nous, c’est le côté pédagogique qui compte avant tout » poursuit-il.

Toute la semaine, des cueillettes en forêt ont été organisées tandis que des ateliers étaient destinés aux enfants pour les sensibiliser à la biodiversité. Nouveauté, une expo photos a fait découvrir la biodiversité au Vietnam.

Dehors, Alain Delannoy a eu l’idée d’installer un Chemin de l’évolution. En 180 mètres, il retrace les grandes étapes de l’apparition ou de l’extinction de la vie sur terre, depuis la création du système solaire il y a 4,5 milliards d’années jusqu’à aujourd’hui. « Les distances correspondent au temps qui s’est déroulé entre les grandes étapes. Chaque pas c’est 25 millions d’années parcourus. L’intérêt c’est de donner une valeur physique à l’espace temps. Pour les enfants, c’est beaucoup plus parlant » montre Alain Delannoy.

L’arrivée de l’homme sur terre n’est qu’à 20 cm avant la fin du parcours, et avec lui, l’extinction de milliers de fleurs et d’animaux. A méditer.

Infos complémentaires