Vie de l'Agglo

L’Agglo travaille au déconfinement

Permettre aux services de continuer à remplir leurs missions, organiser l’après 16 mars, puis l’après 11 mai, c’est l’une des missions qu’a à remplir Régis Petit, directeur général des services de l’Agglo.

Publié le

« Face à la crise, nous devons tous faire preuve de résilience. A l’Agglo, tout le monde a été réactif et je loue le travail de la DSI qui a permis en un temps record de permettre à 200 personnes de travailler à distance et donc de rester en sécurité chez soi » félicite Régis Petit. Pour le directeur général des services, il fallait avant tout garantir le maintien du service public, même en mode dégradé. La direction générale n’est pas en reste dans les efforts fournis. Régis Petit est physiquement présent chaque jour à l’hôtel d’Agglo depuis le début du confinement.

J’ai une grande maison de 3 000 m2 quasiment pour moi tout seul. Nous sommes en fait quelques-uns à être présents. Il faut que certains continuent de venir pour permettre aux autres de télétravailler.

Tous les jours, il faut remplir des attestations de déplacement, scanner des documents pour que les services continuent de travailler, signer des courriers… « Nous continuons d’instruire les permis de construire comme avant et nous réglons les factures des entreprises pour ne pas les mettre en difficulté. L’Agglo n’a jamais cessé de fonctionner » souligne Régis Petit. Certains de nos collègues n’ont eu d’autre choix que de se rendre chaque jour au travail, les personnels du CIAS, qui assistent les personnes âgées dans leur quotidien, des centres de loisirs et des crèches, qui ont dû assurer la garde des enfants des personnels de santé, ou encore de la propreté qui ont du se mobiliser pour garantir l’hygiène des lieux publics.

L’après 11 mai

Le DGS a pallié au plus urgent en allant lui aussi, en plus de certains services, notamment les équipes de la voirie, chercher dans les entreprises du matériel pour le personnel médical (gants, blouses, gel, etc).

L’après 16 mars laisse désormais la place à la gestion de l’après 11 mai. « Depuis près de 2 mois, nous adaptons chaque jour nos mesures en fonction de la situation. Maintenant nous travaillons aux conditions du déconfinement. Nous savons d’ores et déjà que notre mode de fonctionnement ne ressemblera pas à celui d’avant » indique le DGS.

Valérie Sarazin, chargée de la prévention-sécurité, a été missionnée pour plancher sur de nouvelles règles permettant de garantir la santé au travail. « Dans la droite ligne des demandes du Premier Ministre, à compter du 11 mai et au moins jusqu’au 2 juin, le télétravail sera maintenu pour tous ceux dont les fonctions le permettent. Seules les missions indispensables à un fonctionnement fluide de notre établissement devront être conservées avec un système de roulement » avait précisé Régis Petit dans un mail au personnel. Les agents pour lequel le télétravail n’est pas envisageable reprendront leur activité. Certains équipements, sportifs notamment comme les gymnases ou les centres aquatiques, resteront fermés jusqu’à nouvel ordre. L’activité se poursuivra pour ceux qui n’ont jamais cessé de travailler en présentiel comme les aides à domiciles du CIAS, les animateurs des centres de loisirs ou les crèches. Les équipes auront le matériel nécessaire (gel hydroalcoolique, masques, gants) pour garantir leur sécurité sanitaire.

Infos complémentaires