Communauté d'agglomération Seine-Eure

Vers un troisième Ecoparc

Une nouvelle zone d’activités Ecoparc doit naître fin 2013 à Heudebouville. Une présentation a été faite aux habitants au cours d’une réunion publique.


Vers un troisième Ecoparc
Même si les entreprises ne sont pas encore nombreuses à s’y être installées, la quasi-totalité des terrains d’Ecoparc 2 sont commercialisés. L’Agglomération Seine-Eure prépare donc l’avenir en aménageant Ecoparc 3. Sa présentation a été faite aux habitants de Heudebouville, par Franck Martin, Président de l'Agglomération Seine-Eure, Bernard Leroy, vice-président en charge du développement économique, Frédéric Fournier, directeur de l’aménagement et du développement et le service développement économique.

Ecoparc 3 s’étendra sur 57 hectares, dans la continuité d’Ecoparc 2. Déjà 52 hectares sont acquis. Si Ecoparc 1 et 2 sont peu visibles de l’autoroute, ce nouveau parc d’activités, en bordure de l’A 13, se présentera comme une véritable vitrine du développement économique de l’Agglomération.

Son aménagement prend en compte certaines contraintes : une ligne à haute tension qui impose une bande paysagée, la présence toute proche de l’autoroute qui nécessite de respecter une certaine distance avant les premières constructions, les réseaux et la station d’épuration, la prise en compte de la future déviation poids lourds et l’échangeur complet de l’autoroute. La préservation du village, et la tranquillité de ses habitants sont aussi vues comme des impératifs dans les réflexions des aménageurs.

Une réponse à des besoins

Ecoparc 3 répond à une réelle demande des PME-PMI et des grandes entreprises logistiques. Pour répondre à leurs besoins, les parcelles sont de tailles diverses, de moins de 20 000 m² à plus de 80 000 m². « Ces parcelles sont flexibles. Les lots sont pensés de telle façon qu’ils puissent être redécoupés selon les besoins » ajoute Bernard Leroy, président de la commission Développement Economique.

Ecoparc écologique

Le terme « Eco » s’apparente à économique. Mais aussi à écologique. Le site comprend des zones humides, des mares. Le futur Ecoparc 3 ne doit pas perturber l’écosystème existant. Chaque entreprise devra gérer les eaux de ruissellement de sa parcelle et réutiliser les eaux pluviales. Aux classiques tuyaux d’évacuation et regards, l’Agglomération privilégie l’évacuation naturelle des eaux par des noues à redans. « Grâce à cette technique, les eaux de pluie sont rejetées de façon progressive dans le milieu naturel et les inondations sont limitées » souligne M.Bance, du cabinet d’études et d’aménagement Egis France.

Le projet s’adapte à la topographie du terrain. Le choix de végétaux s’oriente vers les espèces favorables à la présence d’eau et s’intégrant parfaitement dans le paysage.
Les eaux traitées de la station d’épuration Ecoparc 2 pourront être utilisées pour un usage industriel.

Enfin, les modes de déplacement doux sont privilégiés grâce à des voies adaptées. Les salariés seront incités au co-voiturage et à l’utilisation des transports en commun.

Néanmoins, le maire de Heudebouville, Hubert Zoutu s’inquiète du flux important de véhicules, notamment poids lourds que peut générer ce nouveau parc d’activité. A ce jour, 15 000 véhicules passent quotidiennement par la commune. « Heudebouville se situe sur l’axe Seine. Si la Case ne menait pas ce projet, le trafic serait de toute façon amené à évoluer. C’est la géographie économique de la France et de la commune qui parle !» estime Franck Martin.

Si le maire de Heudebouville s’inquiète des contraintes qu’auraient à subir la population, le président de l’Agglomération Seine-Eure voit par contre les avantages que tirera la commune. « La CASE se porte acquéreur du foncier, aménage l’ensemble des voiries, se charge de l’assainissement, de l’aménagement paysager, de l’entretien mais une grande partie de la taxe foncière revient à Heudebouville. »

Si les fouilles archéologiques et les acquisitions foncières restantes ne retardent pas le calendrier, les premiers aménagements sont prévus à la fin du deuxième semestre 2012.

Documents à télécharger






Contacter la Direction de l'économie, de l'emploi et de la formation

Directrice  :
Angélique HEBERT-HILAIRE
Courriel : dev.economique@seine-eure.com

Assistante de direction : Patricia CALLOUET
Téléphone : 02 32 50 89 44 

Assistante développement économique : Margo BAZIN
Téléphone : 02 32 50 85 58


Assistantes de gestion administrative et financière : Muriel LORIOT, Stéphanie RIBERPRAY

Responsable du Service Emploi et Formation :
Marie-Hélène DEVAUX
Courriel : plie@seine-eure.com

Service Commercialisation et Implantation :
Courriel : imc@seine-eure.com

Assistante commerciale : Aline FROMENT
Téléphone : 02 32 40 79 50