Collectivité territoriale - Communauté d'agglomération Seine-Eure

Semo signe toutes les mobilités en Seine-Eure

20-03-19


Vous aimez Transbord ? Vous allez adorer Semo ! Plus qu’une nouvelle identité de transports en commun, Semo propose une nouvelle façon de se déplacer sur l’Agglo.


Les nouveaux bus Semo ont été dévoilés lundi !
Les nouveaux bus Semo ont été dévoilés lundi !
Semo comme Seine-Eure Mobilité. Ce nouveau nom, destiné à remplacer Transbord, a été présenté lundi par Bernard Leroy, président de l’Agglo, Marc Monnier, directeur des mobilités et du développement durable et Benoit Soleilhet, directeur de Transdev Urbain Seine-Eure.
« La priorité c’est de faciliter la vie des gens dans  leurs déplacements quotidiens. Nous voulons rendre plus lisibles les services que nous mettons en œuvre comme alternatives à la voiture, sous un seul vocable : Semo » présente Bernard Leroy.
Aujourd’hui, se mettent en place Semo Bus, Semo Vélo et Semo Auto.

 

Semo Bus

Semo Junior pour les scolaires
Semo Junior pour les scolaires
Depuis 1993, Transbord est le réseau de transport en commun sur l’Agglo. Depuis lundi, Transbord est devenu Semo. Les bus gris en circulation depuis l’été dernier ont désormais un code couleurs correspondant à leur niveau de service. Les lignes régulières Agglo Bus (1 et 2) et Bus de Ville (A, B, C, P) deviennent les lignes bleues Connect. Les bus de transport scolaire restent jaune et deviennent Junior. Les lignes de transport à la demande Villabus deviennent Flexi et Flexi + (pour le transport des  personnes à mobilité réduite) et se teintent de rose.
Le bus devient de plus en plus confortable et propose des services annexes :
  • Le wifi, généralisé à tous les bus
  • Le bracelet connecté Gmini pour les lignes scolaires. Une expérimentation est actuellement menée à Amfreville-sur-Iton. « Ce badge, porté par les enfants, permet au chauffeur de s’assurer en temps réel de la présence et du nombre d’enfants à bord du car. Il sait précisément s’ils sont tous descendus. Grâce à l’appli Mon Groupeer, qui communique avec le badge de l’écolier, les parents sont informés de l’arrivée de leur enfant par notification » présente Marc Monnier.
  • Lancement de M-ticket : la dématérialisation de la vente des titres de transports est pour bientôt ! L’appli mobile Semo permettra d’acheter son titre de transport en quelques clics.

Semo Vélo

Grâce à la vélothèque, les scolaires peuvent se déplacer facilement en ville
Grâce à la vélothèque, les scolaires peuvent se déplacer facilement en ville
L’enquête ménage réalisée en 2017 sur plus de 5 000 familles de la métropole et de l’Agglo Seine-Eure démontre que de nombreux déplacements de moins de 5 km sont faits en voiture. « Ces automobilistes pourraient facilement basculer sur le vélo. Nous pouvons les y inciter par deux moyens : développer les infrastructures cyclables et développer les services » poursuit Bernard Leroy. Concrètement, un schéma directeur voté par les élus, déploiera les voies vertes, pistes cyclables, bandes cyclables, voies partagées pour permettre aux cyclistes de circuler plus facilement. Côté services, de nombreux projets ont ou vont voir le jour très prochainement :
  • Le développement du S’Cool Bus
D’abord lancé en janvier 2017 avec 3 vélos-bus sur l’école Anatole-France de Louviers, ce service de ramassage scolaire est aujourd’hui déployé sur 6 communes avec 10 S’Cool Bus (Louviers, Val-de-Reuil, Le Vaudreuil, Pont-de-l’Arche, Le Manoir, Les Damps). Les S’Cool bus sont aussi mis à disposition pour les sorties scolaires et les centres de loisirs pendant les vacances. « L’Agglo a été retenue pour l’appel à projets national France Mobilités du ministère de la transition écologique et va à ce titre recevoir une subvention de 100 000 € » souligne Bernard Leroy.
 
  • Une vélothèque pour les scolaires
L’Agglo, la ville de Val-de-Reuil, et différents services liés à l’Education Nationale se sont associés pour ouvrir une vélothèque pourvue de 90 vélos pour enfants et 10 pour adultes. Elle a ouvert en mars et est abritée dans les locaux des services techniques de la ville. Elle les met à la disposition des écoles pour les sorties scolaires, des centres de loisirs et de la police municipale. L’Agglo a acheté les vélos et les équipements (casques, gilets, etc) et la ville est chargée de leur entretien.
 

     

La Maison du vélo offrira tous les services qu'attendent les cyclistes
La Maison du vélo offrira tous les services qu'attendent les cyclistes
           - Une maison du vélo pour tous

La vélothèque sera une annexe de la maison du vélo qui devrait ouvrir en 2020 à Louviers. Ce lieu unique rassemblera tous les services autour du vélo : un service de location moyenne ou longue durée, un service de maintenance avec du personnel professionnel et des pièces neuves ou d’occasion issues d’une filière de récupération auprès des déchèteries du territoire, un service d’autoréparation, un atelier mobile pour les communes éloignées et les entreprises, une vélo-école pour avoir les bons réflexes en ville, un espace convivial pour prendre un café, échanger, travailler grâce au wifi.
 
  • Le vélo à assistance électrique expérimenté en entreprise
L’Agglo, par l’intermédiaire de la société Elocycle à Rouen, a mis à disposition des salariés de 2 entreprises du territoire (dont Aptar) 5 vélos à assistance électrique. Les salariés volontaires pour cette expérimentation peuvent les utiliser pour les trajets domicile-travail, le week-end, les loisirs, les petites courses, etc. Objectif : inciter les salariés à se rendre au travail à vélo plutôt qu’en voiture quand la distance le permet.
 
  • Des racks à vélo sur le bus
Pour faciliter les déplacements, pourquoi ne pas combiner bus et vélo ? Une expérimentation est lancée sur un bus de la ligne 1 depuis mardi 19 mars : un rack pour 3 vélos, installé à l’arrière du bus. C’est une première en France. Le deux-roues glisse sur un rail, puis est bloqué par un dispositif automatisé. Seul le conducteur du bus peut le débloquer quand l’usager veut le récupérer. Ce service sera gratuit. A terme, 10 bus seront équipés.
 
 

Semo Auto

Le covoiturage sera développé et les aires aussi !
Le covoiturage sera développé et les aires aussi !
  • La voiture reste parfois indispensable. Là aussi, des solutions de mobilités sont trouvées pour réduire son impact et le nombre de véhicules sur les routes.
     

  • Le covoiturage
Pour développer le covoiturage, Transdev et  l’Agglo veulent s’appuyer sur l’application développée par la start-up Karos.  « Grâce à l’intelligence artificielle, elle enregistre les déplacements de l’automobiliste et le met en relation avec des demandes de covoiturage » explique Marc Monnier. En parallèle, les aires de covoiturage vont se développer : extension de l’aire de Criquebeuf et création d’un nouvel espace à Val-de-Reuil près de l’A13.
 
  • Une borne à hydrogène
L’Agglo a répondu au projet européen Eashymob, porté par la Région et le Siege (syndicat intercommunal d’électricité et de gaz de l’Eure) pour développer la filière hydrogène. Une borne sera installée en 2019 (le lieu reste encore à définir) et une flotte de véhicules sera constituée avec les entreprises. L’Agglo et Transdev doivent en acheter une !
 
  • L’aménagement de Seine-Eure Avenue
Cet axe qui relie la gare SNCF (Val-de-Reuil)  à la place Thorel (Louviers) va connaître d’importantes phases de transformation. Objectif : donner plus de place aux bus, vélos, piétons et… arbres. A certains carrefours, le bus à haut niveau de service circulera en site propre, des pistes cyclables et cheminements piétons seront aménagés et les entrées de ville repensées.
 
« Aujourd’hui, un emploi = une place de parking. Cela engendre un coup énorme et une emprise foncière considérable, conclut Bernard Leroy. Le rôle de l’Agglo est d’inverser la tendance. Elle tend à être un territoire à haute qualité de vie et l’enjeu environnemental en fait partie. »
 

 





Contacter la Direction des politiques publiques durables

Directeur : Marc MONNIER
Courriel:
politiquespubliquesdurables@seine-eure.com 

Adjointe au Directeur : Sylvie PONTHIEUX

Assistante de direction : Valérie RACINE
Téléphone : 02 76 46 02 11

Chargée d'opérations : Lauriane DUMONTIER

Chef de projet transition énergetique :
Julie NGO

Coordinatrice développement durable :
Claire LABIGNE