Communauté d'agglomération Seine-Eure

Schneider Electric fait du Vaudreuil son site vitrine pour le futur

6-04-18

Première vitrine de l’industrie du futur, Schneider Electric, au Vaudreuil, a connu d’importantes transformations digitales qui la rendent unique en Europe.


La transformation de l’usine valait bien la visite du PDG de Schneider Electric, Jean-Pascal Tricoire et du secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition Ecologique, Sébastien Lecornu, mardi 3 avril.
Le site du Vaudreuil, construit en 1975, est le premier en Europe à opérer sa mutation numérique. « Cette usine est devenue une smart factory. L’innovation est la voie vers un avenir durable. Nous développons des solutions connectées pour atteindre les grands défis d’aujourd’hui et de demain : gagner en productivité, gagner en efficacité énergétique, redonner plus de flexibilité aux opérateurs » présente Serge Catherineau, directeur marketing et stratégie de l’industrie du futur.

Dès l’entrée, le site qui produit 12 millions de contacteurs, 100 000 variateurs de vitesse par an et emploie 360 collaborateurs, est protégé de la cybercriminalité. Pas question d’entrer avec un ordinateur portable. Les collaborateurs insèrent leur clé USB dans une borne de décontamination. « Si elle est saine, elle est reconnue et le salarié pourra travailler. Si ce n’est pas le cas, il ne pourra utiliser aucun ordinateur » explique Yann Bourjault, directeur cybersécurité.
 

Sur les lignes de production, le numérique est au service de la production et permet de réduire les coûts. La « smart maintenance » sur les machines de bobinage en est un exemple. Les temps d’arrêt sur la machine étaient généralement dus au changement de pièces défectueuses. « Nous avons mis des capteurs qui détectent les surchauffes sur les broches et contre-broches. Envoyées sur le cloud et lues par un partenaire extérieur (la start-up Senseyes), ces informations nous permettent de savoir quand un problème va survenir et donc de l’anticiper » explique le responsable. Avec seulement 6 000 € d’investissement, c’est 20 000 € qui sont au final gagnés par des temps d’arrêt minimisés et une productivité optimisée.
 

​Un pont entre la croissance industrielle et la transition énergétique

Un peu plus loin, c’est de l’opérateur augmenté dont il est fait la démonstration. Les opérateurs de maintenance travaillent désormais avec une tablette regroupant leurs documents et des informations en temps réel délivrés par des capteurs sur les machines. Le taux d’analyse a été amélioré de 80%. « Le digital ne remplace par l’homme mais au contraire se met à son service » fait remarquer Serge Catherineau.

C’est le cas aussi de la cobotique (« collaboration » et « robotique »), pour laquelle les robots se chargent des tâches répétitives à la place de l’opérateur pour lui permettre de se concentrer sur des tâches à valeur ajoutée. Le management de la performance fait aussi partie de l’industrie du futur, tout comme la préoccupation de limiter l’empreinte carbone.

Le Vaudreuil était le 8e site le plus énergivore sur 130. La facture énergétique s’élève à 700 000 €/an, sans compter les pénalités qui pouvaient s’élever à 8 000 € si l’usine perturbait trop le réseau d’électricité.
Grâce à une meilleure gestion technique du bâtiment qui permet de se connecter aux sources énergétiques (une pompe à chaleur par exemple), Schneider Electric a l’ambition de réduire sa consommation de 4% chaque année jusqu’en 2020. L’usine peut désormais  introduire le bon volume d’air pour éviter de surchauffer ou de refroidir (30% d’économique de chauffage), récupérer les calories des gaz comprimés, réduire la consommation d’eau ou encore de mieux valoriser les déchets.

« Les briques technologiques innovantes, seront déployées sur nos sites dans le monde entier. A la fin de cette année, nous aurons transformé en usines du futur 64 de nos sites industriels dans le monde et plus de 100 en 2020, annonce Jean-Pascal Tricoire. Au-delà d’augmenter la productivité de Schneider Electric, ces solutions et notre large expérience industrielle nous permettent d’accompagner nos clients dans leur transformation numérique partout dans le monde. »
Schneider Electric va ouvrir son site vitrine à ses clients pour montrer la voie vers un futur connecté. L’agenda des visites est déjà complet jusqu’en septembre 2018. Bernard Leroy voit là l’opportunité de faire découvrir le territoire Seine-Eure aux délégations françaises et étrangères, et des retombées économiques potentielles pour les commerçants.
    





Contacter la Direction de l'économie, de l'emploi et de la formation

Directrice  :
Angélique HEBERT-HILAIRE
Courriel : dev.economique@seine-eure.com

Assistante de direction : Patricia CALLOUET
Téléphone : 02 32 50 89 44 

Assistantes de gestion administrative et financière : Muriel LORIOT, Stéphanie RIBERPRAY

Responsable du Service Emploi et Formation :
Marie-Hélène DEVAUX
Courriel : plie@seine-eure.com

Service Commercialisation et Implantation :
Courriel : imc@seine-eure.com

Chargées d'accueil : Aline FROMENT, Margo BAZIN
Téléphone : 02 32 40 79 50