Communauté d'agglomération Seine-Eure

Les smartflowers fleurissent sur l’Agglo

03-03-17

L’énergie renouvelable passe aussi par les fleurs ! En conseil communautaire, hier soir, les élus ont voté l’implantation de deux de ces smartflowers, dont les pétales sont composées de panneaux photovoltaïques.


Comme le tournesol, la smartflower, de 5 mètres de hauteur, oriente son cœur et ses « pétales » vers le soleil pour en capter l’énergie. La smartflower n’est pourtant pas une fleur comme les autres. Ses pétales sont des panneaux photovoltaïques, rattachés à une tige.
Couplée à une borne de recharge, elle peut fournir l’énergie nécessaire pour recharger un vélo ou une voiture électrique. Hier soir, en conseil communautaire, les élus ont voté l’implantation d’une  smartflower sur le parking du centre aquatique Caséo, le parking de la gare à Val-de-Reuil et vraisemblablement la future aire de covoiturage d’Ecoparc 2.
« Outre la production d’électricité photovoltaïque, ces smartflowers ont une vocation pédagogique, celle de convaincre tout le monde à l’énergie renouvelable » souligne Anne Terlez, vice-présidente en charge des politiques publiques durables.
L’investissement est de 30 000 € par smartflower, subventionné à 80% par Tep-cv (Territoire à énergie positive pour la croissance verte).
L’Agglo avait en effet été lauréate de l’appel à projet national lancé par le ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer et a obtenu une subvention de 1,6 M€ pour la mise en œuvre d’un programme de 20 actions. L’implantation de smartflowers était l’une d’entre elles.

Voiture électrique ou vélo ?

Mais pour l’écologiste Alexis Fraisse, la smartflower reste un équipement technique et trop onéreux, plutôt conçue pour des particuliers que pour des lieux publics, qu’il faudra protéger des dégradations et donc peu facilement accessible aux usagers. Pour lui, la voiture électrique n’offre pas suffisamment d’autonomie pour être réellement efficace.
« Il serait plus judicieux de remplacer les smartflowers par des abris à vélos, avec des toits constitués de panneaux photovoltaïques reliés à une borne de recharge pour vélos électriques. Au lieu de ces fleurs artificielles, pourquoi ne pas planter de vrais arbres dont l’efficacité dans l’absorption de gaz carbonique est vérifiée depuis des millions d’années » propose-t-il.
La suggestion fait sourire Anne Terlez qui rappelle qu’en « matière d’espaces naturels, l’Agglo est tout de même bien servie. Je pense que nous pouvons tout obtenir : la sobriété énergétique et l’investissement dans le photovoltaïque. La voiture électrique, même si son autonomie n’est pas celle d’une voiture thermique évite quand même les émissions de gaz à effet de serre ».
Des propos complétés par Marc-Antoine Jamet qui estime que la voiture électrique présente aussi l’avantage de ne pas émettre de bruit. « Tout le monde ne peut pas faire du vélo et l’on peut avoir besoin de transporter des enfants, des personnes âgées. L’Agglomération fait un effort  en matière d’énergie renouvelable et l’on peut le saluer ».
L’installation de smartflower a été adoptée à l’unanimité, à l’exception du vote contre d’Alexis Fraisse.
 
 





Contacter l'Agglomération


Adresse administrative :
CS 10514
27405 LOUVIERS CEDEX

Accueil du public :
Hôtel d'Agglomération
1 place Thorel
27400 LOUVIERS
Téléphone : 02 32 50 85 50
Télécopie : 02 32 50 85 51

Courriel :
agglo@seine-eure.com