Collectivité territoriale - Communauté d'agglomération Seine-Eure

La semaine de l’industrie démarre chez Schneider

19-03-19


Les 3 ministres Bruno Le Maire, Jean-Michel Blanquer et Sébastien Lecornu ont choisi Schneider Electric au Vaudreuil pour lancer la semaine de l’industrie avec 24 lycéens de Louviers et des Andelys.


« La bataille pour la reconquête industrielle est principalement la bataille éducative » lance Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, ce lundi matin. Avec Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education Nationale et Sébastien Lecornu, ministre chargé des Collectivités territoriales, il a choisi l’entreprise Schneider Electric, au Vaudreuil, pour lancer la Semaine de l’Industrie.
Au côté de Bernard Leroy, maire du Vaudreuil et de la direction de l’entreprise (dont Chrystel Heydemann, pdg de Schneider France et Emmanuel Morice, directeur de site), 24 lycéens, principalement du lycée des Fontenelles, à Louviers mais aussi de Jean-Moulin, aux Andelys ont pu découvrir cette vitrine de l’industrie du futur.

L’industrie ce n’est pas Germinal

Ce n’est pas un hasard si les ministres ont choisi cette entreprise en particulier. D’abord parce que l’Eure, au cœur de la Normandie, a payé un lourd tribut à la désindustrialisation, en termes d’emplois, de fermetures d’usine, de culture industrielle que l’on fait disparaître. « Tout cela fait grimper les extrêmes » alerte Bruno Le Maire.
Mais surtout parce que l’industrie aujourd’hui est équipée d’outils numériques pour se développer, améliorer la qualité de ses produits, prévenir les pannes. Et Schneider Electric en est un bel exemple. « L’industrie, ce n’est pas Germinal ! Il y a d’un côté Zola et de l’autre ce que l’on voit ici, la réalité augmentée, le numérique » poursuit-il.

Or, les jeunes le savent trop peu et se détournent de l’industrie qui offre pourtant de nombreux emplois, généralement bien rémunérés. « Il faut que dès maintenant les nouvelles générations choisissent l’industrie, autant les garçons que les filles. C’est la première fois depuis 10 ans que l’on crée plus de sites industriels que nous n’en fermons. C’est la première fois depuis 10 ans que nous recréons des emplois industriels » insiste encore le ministre de l’économie.
 

Harvard professionnel

Pour le ministre de l’Education Nationale, l’enseignement professionnel et l’apprentissage sont les formations adaptées. « Nous allons mailler le territoire avec des campus professionnels sur toute la France, annonce Jean-Michel Blanquer. Nous voulons du Harvard professionnel. Ces campus prendront en compte la révolution numérique et la transition écologique. Plus jamais l’enseignement professionnel ne doit être une impasse pour qui que ce soit. »

Et de poursuivre sur le nécessaire partenariat entre l’enseignement et l’entreprise, à l’image de Schneider qui accueille 10 alternants et bientôt 10 autres supplémentaires sur l’ensemble de ses sites (7 sites en Normandie).

Les lycéens ont vite rappelé la réalité. « Au collège et au lycée, on nous parle des filières générales, mais pas des filières professionnelles. On devrait être mieux informé et accompagné » regrette Marine, la seule lycéenne présente, en terminale STI2D aux Fontenelles (sciences et technologies industrielles et du développement durable).

Pour eux, l’industrie, c’est Charlie Chaplin, le travail à la chaîne, dans un environnement sale. « Je n’ai découvert la réalité quand seconde et c’est à ce moment que j’ai envisagé l’industrie » raconte Quentin. « On a visité tout à l’heure la salle de formation des salariés avec une machine 4.0. Pourquoi n’avons-nous pas la même chose dans les lycées pour mieux comprendre ce qu’est l’industrie aujourd’hui ? » demande Alexis à Jean-Michel Blanquer.
« Ici, les salariés travaillent avec des tablettes. Pourquoi n’en avons-nous pas dans les lycées ? » renchérit un autre.
Pour le ministre, ce sera l’un des enjeux des campus : mutualiser des équipements entre entreprises, écoles, labos. « Cela se fera avec l’aide des collectivités et de la Région qui connait bien le tissu économique local » ajoute-t-il.  Pour les lycéens, le message est clair : il y a une rupture entre ce qu’ils vivent à l’école et la réalité du monde industriel.

 

Territoire de l’industrie

C’est l’objectif de cette semaine de l’industrie : montrer ce qu’est l’industrie du 21e siècle, prouver que l’apprentissage et la filière pro sont une voie royale pour y parvenir, démontrer que l’industrie permet de vivre de belles histoires.

« L’école, ce n’était pas mon truc. Je suis entrée chez Schneider comme intérimaire. Je m’y suis plu. L’entreprise m’a financé une formation de bac pro logistique, puis un BTS en alternance. Aujourd’hui, je suis technicienne flux et logistique et je mets en place le matériel auto-guidé » raconte Angélique. D’autres sont entrés avec un bac pro et sont aujourd’hui ingénieurs en CDI.

« Je souhaite que cette visite soit le point de départ de « Territoire de l’industrie » dans l’Eure, lance Sébastien Lecornu. Ici, on peut créer une passerelle entre l’industrie et la formation. C’est le point de départ de l’écriture d’une nouvelle stratégie. »

Après le départ des ministres, Théo Cauchois et Quentin Pottier, tous les deux en terminale aux Fontenelles, sont plutôt satisfaits. « Ils nous ont écoutés. Ils ont eu l’air de prendre en compte ce que l’on disait. »
Après son bac pro MEI (maintenance des équipements industriels), Quentin veut enchainer sur un BTS maintenance des systèmes. Et postuler chez Schneider. Pour lui, c’est sûr, son futur c’est l’industrie.
 
 
 





Contacter la Direction de l'économie, de l'emploi et de la formation

Directrice  :
Angélique HEBERT-HILAIRE
Courriel : dev.economique@seine-eure.com

Assistante de direction : Patricia CALLOUET
Téléphone : 02 32 50 89 44 

Assistante développement économique : Margo BAZIN
Téléphone : 02 32 50 85 58


Assistantes de gestion administrative et financière : Muriel LORIOT, Stéphanie RIBERPRAY

Responsable du Service Emploi et Formation :
Marie-Hélène DEVAUX
Courriel : plie@seine-eure.com

Service Commercialisation et Implantation :
Courriel : imc@seine-eure.com

Assistante commerciale : Aline FROMENT
Téléphone : 02 32 40 79 50