Collectivité territoriale - Communauté d'agglomération Seine-Eure

La Mission Bern s’intéresse au parc du Moulin d’Andé

3-07-19


Le parc du Moulin d’Andé est l’unique lieu dans l’Eure sélectionné par la Mission Bern. Il bénéficiera de financements pour la restauration des rocailles. Plusieurs personnes ont permis d’aboutir à cet exceptionnel résultat.


Difficile la "vraie" nature de la "fausse" tant le ciment faux bois dont ce petit pont est constitué, parait plus vrai que nature ! (Photo Guillaume Duprey)
Difficile la "vraie" nature de la "fausse" tant le ciment faux bois dont ce petit pont est constitué, parait plus vrai que nature ! (Photo Guillaume Duprey)
« Depuis toujours, nous nous sommes attachés à la fonction culturelle du Moulin d’Andé et nous avons quelque peu délaissé le parc » reconnait Suzanne Lipinska, présidente de l’association culturelle du Moulin d’Andé.

En sélectionnant le parc du Moulin d’Andé parmi tous les dossiers présentés par la Fondation du Patrimoine dans l’Eure, la Mission Bern va, elle, se pencher sur ce qui fait l’intérêt du parc : le travail des rocailleurs et permettre d’amorcer leur restauration
 

Un parc Monument Historique

Avec le temps, le ciment éclate et laisse apparaitre son armature en métal (photo Guillaume Duprey)
Avec le temps, le ciment éclate et laisse apparaitre son armature en métal (photo Guillaume Duprey)
Tout a commencé il y a quelques années, quand Joëlle Weill, chargée de mission Jardin et Paysage au ministère de la Culture découvre le parc de 15 hectares et le travail de rocailleurs. On appelle aussi  « ciment faux bois » ou rusticage, ces incroyables balustrades, ponts, niches composés d’une âme en fer, recouverte d’un manchon de ciment, lui-même caché sous une couche de ciment sculpté. Elle était parfois teintée et décorée de faux écrous ou fausses vis.

« Les rocailles du parc datent de plus de 100 ans (1906). Elles avaient été commandées par le propriétaire du moulin de l’époque, Jean-Jules Ladislas Piotruszynski, un banquier d’origine polonaise » indique Suzanne Lipinska.

Il y aurait, au moulin d’Andé, quelque 300 m de rocailles, certaines encore en bon état, d’autres en péril. « Quand le ciment se craquelle, la pluie s’infiltre, fait rouiller l’armature et finit par faire éclater le ciment » montre Suzanne.

Joëlle Weill a mené un travail de fond de plusieurs années dans le parc et c’est  grâce à elle qu’il est aujourd’hui inscrit aux Monuments Historiques. Un devis a même été réalisé pour la restauration des rocailles qui s’élève à 122 000 €.

Un loto du patrimoine le 14 juillet

Suzanne Lipinska a consacré sa vie au Moulin d'Andé (photo Guillaume Duprey)
Suzanne Lipinska a consacré sa vie au Moulin d'Andé (photo Guillaume Duprey)
Ce diagnostic et toutes ces informations ont été essentiels pour Delphine Butelet, chargée de la valorisation du patrimoine, à l’Agglo.

Elle avait les éléments pour monter un dossier auprès de la Fondation du Patrimoine pour la Mission Bern. « Il fallait un patrimoine au caractère identitaire et exceptionnel, un patrimoine en péril. C’est exactement le cas de ces rocailles. Si on ne fait rien maintenant, elles auront disparu dans quelques années » alerte Delphine Butelet.

La notion de transmission du savoir était également prise en compte par la Mission Bern. Or Philippe Le Féron, artisan, avait indiqué vouloir former un jeune à la restauration des rocailles si son devis était retenu. Delphine Butelet n’a pas défendu que les rocailles du parc du moulin d’Andé.
Le kiosque des jardins de la mairie de Louviers a lui aussi fait l’objet d’un dossier à la fondation du patrimoine.

Pour l’heure, c’est donc le parc du moulin d’Andé qui profitera de la générosité des joueurs. La Française des Jeux organise un loto du patrimoine dimanche 14 juillet. Des tickets à gratter (3 et 15 €) seront en vente en septembre. A l’issue, Suzanne Lipinska, comme les autres porteurs de projets retenus, connaîtra la somme qui lui sera versée.
  • Si vous aussi vous voulez aider le parc du moulin d’Andé, participez au tirage du loto du 14 juillet, versez un don à fondation-patrimoine.org ou contactez Delphine Butelet à delphine.butelet@seine-eure.com





Contacter l'Office de tourisme

Adresse :
10 rue du Maréchal Foch
27400 Louviers

Directrice :
Frédéric MARCHAIS
Courriel :
info@tourisme-seine-eure.com

Assistante administrative et conseillère
en séjour : Alice QUEVAINE
Ligne extérieure : 02 32 40 04 41

Conseillère en séjour, guide :
Carole-Anne PELEAU

Promotion :
Valérie DANET

Commercialisation :
Nolwenn DRIEUX

Animation & éditions :
Laurence LEMOINE