Communauté d'agglomération Seine-Eure

L’Agglo comptera 3 communes supplémentaires en janvier

29-06-18

Ce n’était pas encore les vacances pour les élus communautaires. Hier, ils ont voté après un long débat, l’entrée de trois nouvelles communes de Roumois Seine.


Les trois maires sont venus exposer les raisons de leur demande d'adhésion
Les trois maires sont venus exposer les raisons de leur demande d'adhésion
Didier Guérinot, Fernand Lenoir et Dominique Medaerts ont connu un petit baptême du feu hier soir.
Les maires de La Saussaye, La Harengère et Mandeville, ont expliqué pourquoi ils voulaient quitter la communauté de communes Roumois Seine et surtout pourquoi ils voulaient intégrer l’Agglomération Seine-Eure.

« Les cadres qui vivent à La Saussaye, travaillent sur le bassin elbeuvien ou celui de Louviers-Val-de-Reuil. Il était plus logique de nous rapprocher de l’Agglomération Seine-Eure mais nous n’avions pas la continuité territoriale. Grâce à l’intégration dans l’Agglo des 5 communes de la vallée de l’Oison en janvier dernier, (St-Didier-des-Bois, St-Cyr-la-Campagne, Vraiville, Le Bec-Thomas, St-Germain-de-Pasquier), nous l’avons désormais et souhaitons donc intégrer l’Agglo » explique Didier Guérinot, maire de La Saussaye.

« Le mariage forcé qui a donné naissance à Roumois Seine (fusion des quatre communautés de communes d’Amfreville-la-Campagne, Bourgtheroulde, Quillebeuf-sur-Seine et Roumois Nord le 1er janvier 2017) ne fonctionne pas, enchaîne Fernard Lenoir, maire depuis 1983 de La Harengère. Il y a trop de disparités d’un territoire à l’autre et les 80 km d’un bout à l’autre du territoire ne facilitent pas la cohésion. »

Pour Dominique Medaerts, maire de Mandeville « il n’y a pas de bassin de vie et d’emploi sur Roumois Seine. Nous voulons avoir une meilleure visibilité pour l’avenir, d’autant que nous avons des choses à proposer : un PLU et 17 terrains disponibles que nous mettons sur le marché. »

Avec ces 3 nouvelles communes, l’Agglo compterait 2 800 habitants supplémentaires. « Nous en avions accueilli 2 300 le 1er janvier dernier avec les 5 nouvelles communes, ce qui porterait le nombre d’habitants de l’Agglo à 75 000, compte Bernard Leroy.  La continuité géographique est évidente. La vallée de l’Oisons est importante pour l’attractivité du territoire. Néanmoins, notre objectif premier reste la fusion de bloc à bloc avec Eure Madrie Seine. C’est pourquoi, nous souhaitons limiter les nouvelles adhésions à ces 3 communes. »

Yves Lanic rebondit sur ce sujet. « Où en est-on avec Eure Madrie Seine ? Quelles sont les dernières informations ? La fusion avec la CCEMS était notre objectif premier et maintenant nous nous tournons vers la vallée de l’Oison. Nous nous éloignons de notre logique qui est celle de l’axe Seine. Nous savons ce que nous apportons aux communes de l’Oison, mais elles, que peuvent-elles nous apporter ? Est-ce notre « coffre-fort » qui les attire ? »

« La situation de Roumois Seine est complexe, reconnait le président. Quand nous avons été approchés par les 3 communes, j’ai contacté le président de Roumois Seine, Benoit Gatinet et l’ai tenu informé. Il a déploré ces départs mais les comprend. Nous ne nous étendrons pas à l’ouest au-delà de la RD 840 qui relie Elbeuf à Verneuil-sur-Avre. Quant aux communes qui nous ont rejoints ou veulent le faire, il n’y a pas de dot et pas de dette. Leur situation est saine. »

Avec 19 abstentions sur 61 votes, La Saussaye, La Harengère et Mandeville, pourront intégrer l’Agglomération au 1er janvier 2019.
 

Et aussi

Fonds de concours
Près de 262 000 € de fonds de concours, au total, sont attribués aux communes d’Andé, Incarville, La Haye-Malherbe et Pont-de-l’Arche pour leurs projets communaux.

Naissance d’un quartier
Le conseil communautaire a adopté la création d’un nouvel éco-quartier à Louviers, près  du lycée Decrétot et de la gare aux musiques. Dans ce secteur actuellement en friche, 400 logements et activités diverses pourraient voir le jour, proches de Caséo, de la future patinoire. Il permet en plus de requalifier l’entrée est de la ville et d’attirer une population active avec des logements de qualité.

Aménagement de Seine-Eure Avenue
Le bus à haut niveau de service utilisera Seine-Eure Avenue, l’axe qui relie la gare SNCF à la place Thorel. Pour concrétiser ce projet, des acquisitions de parcelles rue du 11 novembre, à Louviers, sont nécessaires. L’Agglo charge l’Etablissement Public Foncier de Normandie de négocier avec les propriétaires pour une surface totale de 6 000 m2.

Parc éolien
Le point n’était pas à l’ordre du jour mais Maryannick Deshayes et Jacky Fleith ont tenu à exprimer leur point de vue sur leur projet de champ éolien à Terres de Bord. Ils s’estiment prêts depuis un an et pourtant la signature de la convention entre l’Agglo, le Siege (syndicat intercommunal d’électricité et gaz de l’Eure) et la commune n’est toujours pas d’actualité. Ils veulent comprendre ce qui bloque, estime que la balle est dans le camp de l’Agglo, mais constate que rien ne bouge. Si Anne Terlez leur a réaffirmé l’engagement de l’Agglo dans le développement des énergies renouvelables, elle estime aussi  que l’éolien est un sujet complexe et  technique. « Je comprends votre impatience mais ce type de projets se construit sur 5 à 10 ans » a appuyé Bernard Leroy. Le président recevra les élus de Terres de Bord pour faire avancer le dossier. 





Contacter l'Agglomération


Adresse administrative :
CS 10514
27405 LOUVIERS CEDEX

Accueil du public :
Hôtel d'Agglomération
1 place Thorel
27400 LOUVIERS
Téléphone : 02 32 50 85 50
Télécopie : 02 32 50 85 51

Courriel :
agglo@seine-eure.com