Communauté d'agglomération Seine-Eure

Entreprendre avec le Bénin

11-10-18

Une délégation béninoise était présente aux Rencontres Entreprendre avec l’Afrique. Un bilan des actions entreprises avec l’Agglo a été fait avec Luc Atrokpo, maire de Bohicon.


De gche à dte : Pierre-Julien Bavent, Luc Atrokpo, Bernard Leroy et Hubert Zoutu
De gche à dte : Pierre-Julien Bavent, Luc Atrokpo, Bernard Leroy et Hubert Zoutu
Les Rencontres Entreprendre avec l’Afrique ont permis à des entreprises et des porteurs de projets de nombreux pays africains de se retrouver et d’échanger avec des entreprises françaises, durant 2 jours.

Le Bénin, avec qui l’Agglo entretient des liens étroits à travers la coopération décentralisée, était évidemment présent. Luc Atrokpo, maire de Bohicon et président de la communauté de communes du Zou, a fait le point sur les actions menées avec l’Agglomération Seine-Eure.

« La coopération décentralisée a débuté en 2009 avec Bohicon et s’est amplifiée avec la communauté de communes du Zou. Elle est basée sur la confiance réciproque » rappelle Hubert Zoutu, président de la commission Coopération décentralisée à l’Agglo Seine-Eure.

Grâce au dispositif de financement « Oudin-Santini », 1% des recettes d’eau et d’assainissement sont dédiées au financement de projets portant sur l’accès à l’eau et l’assainissement à l’international.

La coopération a donc débuté par l’installation d’un système d’adduction d’eau potable et d’assainissement : forage, château d’eau, réseau de 12 km de canalisation desservant 13 bornes fontaines (utilisées par 20 000 personnes), et un système d’assainissement dans 3 écoles.
 

La coopération décentralisée s’est poursuivie avec le micro-crédit accordé aux groupements de femmes. « Elles ont pu acheter ainsi du matériel pour vendre leurs productions maraichères ou leurs produits artisanaux. Une grande partie de l’économie passe par les femmes » rappelle Bernard Leroy, président de l’Agglo.

En 2008, 20 000 € ont été alloués aux micro-crédits et 117 groupements de femmes ont été accompagnés depuis 2012.

En 2016, c’est un centre de pilotage d’entrepreunariat agricole qui a été mis en place. Il vise à former de jeunes diplômés sans emplois et déscolarisés. Ce projet a pour objectif de lutter contre la pauvreté, le chômage des jeunes, de développer l’autosuffisance alimentaire et de former à l’économie agricole.

«Nous avons connu beaucoup de partenariat mais ils n’ont pas tous le même visage : un partenariat ce n’est pas que des financements. C’est aussi de l’humain et c’est le cas avec l’Agglomération Seine-Eure. Il y a ici la volonté de considérer l’autre, un respect mutuel et de la considération réciproque » apprécie Luc Atrokpo.
 

Lutter contre les ruissellements : une urgence climatique

Mais dans la communauté de communes du Zou, le réchauffement climatique est déjà une réalité. Les communes du bassin versant (9 communes, 900 000 personnes, 5 200 km2) sont régulièrement confrontées à des inondations : ruissellements, débordements des cours d’eau.

Elles sont lourdes de conséquence pour la population (des pertes humaines sont à déplorer), pour le matériel et la voirie. L’Agglo Seine-Eure, l’Agence de l’eau Seine-Normandie, la CCZ et ses partenaires étrangers travaillent depuis 2012 sur une étude dont la concrétisation permettrait de maitriser les phénomènes de ruissellement.

« Des travaux vont être engagés pour transformer cette « eau danger » en « eau opportunité, présente Pierre-Julien Bavent, technicien eau à l’Agglo. Par des bassins de rétention aménagés aux bons endroits, l’eau pourra même être utilisée pour développer une activité maraichère et vivrière  par exemple. »

Et demain ? Les efforts vont sans doute être orientés vers le traitement des déchets. « Il n’y a rien là-bas pour régler cette problématique, explique  Bernard Leroy. On retrouve parfois des déchets dans des installations hydrauliques. Donc si on traite le problème des déchets, on traite aussi celui de l’eau. Or, partout dans le monde, quand on règle le problème de l’eau, on règle une partie des conflits. » Une délibération sur une coopération basée sur le traitement des déchets sera présentée aux élus communautaires au cours d’un prochain conseil.





Contacter la Direction de la promotion du territoire et de la coopération internationale

Directrice : Vinciane MASURE

Assistante de direction : Célin RAVN
Téléphone : 02 32 50 89 53

communication@seine-eure.com

Chargées de communication : Nelly DAVID, Valérie DAVOUST, Maud Le SOUDEER

Suivi des dossiers de coopération : Nelly DAVID, Céline RAVIN

Chargée des éditions, journaliste : Barbara ROUYER

Chargée du graphisme : Julie BECQUET

Chargée de la communication interne et du pôle image : Judith DE BIASIO