Communauté d'agglomération Seine-Eure

Le Bassin Versant du Zou, un enjeu de gestion des eaux pluviales

Les enjeux de gestion des eaux pluviales sur le bassin versant du Zou constitue une priorité forte pour Bohicon, située au point bas du bassin versant et donc régulièrement inondée, mais aussi pour les 8 autres communes du Département, confrontées aux phénomènes d’érosion et de perte d’une ressource qui pourrait être valorisée.


Le Bassin Versant du Zou, un enjeu de gestion des eaux pluviales
Ce projet est d'envergure. En effet, le Département du Zou représente une superficie de 5 243 km² (soit l'équivalent du Département de l'Eure) avec une population de près de 900 000 habitants (soit 10 % de la population totale du Bénin).

Les communes du bassin versant sont confrontées à des inondations générées par plusieurs phénomènes : ruissellements, débordements de cours d’eau.
Ces inondations sont lourdes de conséquences, pertes de vies humaines et dégâts sur les voiries et équipements.

Par ailleurs, la morphologie du département défavorise certaines communes et les eaux de pluies des communes de Djida et d’Abomey envahissement  les communes de Bohicon de Za-kpota, de Zogbodomey, d’Agbangnizoun même s’il ne pleut pas sur le territoire de ces communes.

 


L'objectif de ce projet est de transformer cette "eau danger" en une "eau opportunité" en traitant au plus près l'eau, là où elle tombe. En effet, le changement climatique impacte très fortement cette région, il est donc indispensable d'agir pour améliorer la vie quotidienne de habitants.

Une étude doit être lancée pour définir une stratégie globale de gestion des eaux. C'est pourquoi ce dossier est si complexe : les phénomènes observés nécessitent une étroite collaboration entre le cabinet d'étude qui sera retenu, les élus du Zou, l'Etat du Bénin et les partenaires financiers.
 

Un programme de longue haleine

Ce programme va être réalisé en deux phases
- un diagnostic détaillé de la situation sera réalisé au regard des phénomènes de ruissellements (délimitation des sous-bassins versants, analyse du fonctionnement hydraulique des secteurs et sous secteurs, description de la nature des ruissellements, repérage des axes d'écoulement de l'eau, délimitation des zones urbaines concernées par les phénomènes de ruissellement et caractérisation des risques subis, repérage et analyse du fonctionnement des différents ouvrages de limitation de ruissellement ou de régulation des crues existants),
- une stratégie pour maîtriser les phénomènes de ruissellement sera développée en favorisant les méthodes d'hydrauliques "douces" qui devront tenir compte des spécificités des différents espaces identifiés (urbain/rural/typologie de l'occupation des sols,...).

Le suivi du projet

Depuis 2012, les différents partenaires se sont rencontrés pour discuter de ce projet.

2012 : une première rencontre multi partenaires : en savoir plus
2013 : une nouvelle réunion de travail avec les partenaires : en savoir plus
2014 : la signature de la charte des partenaires : en savoir plus
2015 : la lutte contre les ruissellements exposée à la Cop 21  : en savoir plus
2016 : le lancement de l'étude : en savoir plus
 

Coût de l'opération

> Agence de l'eau Seine-Normandie : 253 000 €
> Ministère des Affaires Etrangères : 25 000 €
> Agglomération Seine-Eure : 100 000 €
> Bohicon (Bénin) : 20 000 €
 





Contacter la Direction de la promotion du territoire et de la coopération internationale

Directrice : Vinciane MASURE

Assistante de direction : Célin RAVN
Téléphone : 02 32 50 89 53

communication@seine-eure.com

Chargées de communication : Nelly DAVID, Valérie DAVOUST, Maud Le SOUDEER

Suivi des dossiers de coopération : Nelly DAVID, Céline RAVIN

Chargée des éditions : Barbara ROUYER

Chargée du graphisme : Julie BECQUET

Chargée de la communication interne et du pôle image : Judith DE BIASIO