Communauté d'agglomération Seine-Eure

L'adduction d'eau villageoise à Bohicon (Bénin)


L'adduction d'eau villageoise à Bohicon (Bénin)
L’Agglomération Seine-Eure a souhaité se mobiliser dans une coopération pérenne avec une collectivité d’un pays du Sud.

Plusieurs critères présidaient ce choix :
- pays francophone,
- pays bénéficiant d’une stabilité politique.

 
Le Bénin répondant à ces critères, il est apparu cohérent de s’y attacher.

La commune de Bohicon est située au 4e rang national en termes de population (plus de 113 000 habitants, selon le recensement général de 2002).

Elle a élaboré un plan directeur d’urbanisme et porte des projets d’aménagement et d’amélioration du cadre de vie.
 
Lors des premiers échanges effectués en 2009 avec le maire, Luc Atrokpo, le partenariat semble pertinent. Le projet d’adduction d’eau villageoise est choisi comme premier axe de travail. Une charte d’amitié a scellé cette relation partenariale et fraternelle.

Un projet d’adduction d’eau villageoise ambitieux

Ce projet a pour objectif d’améliorer les conditions sanitaires des populations de 6 villages (Lokozoun, Alikpa, Agbangon, Zakanme, Flely et Zounzonme) périphériques du centre urbain de Bohicon. Ce qui correspond à une population de 10 000 personnes (20 000 à terme). Ce projet a pu être réalisé grâce à la mobilisation de nombreux partenaires.
 
Il permettra aux habitants d’accéder de façon pérenne à un réseau d’eau potable grâce à :
- un forage d’un débit de 20 m3/h, à une profondeur d’environ 60 m,
- un château d’eau de 100 m3,
- un réseau de 12 km de canalisations desservant 13 bornes fontaines,
- un système d’assainissement dans trois écoles, avec blocs toilettes ECOSAN et lave-mains.

Les étapes du projet

L'adduction d'eau villageoise à Bohicon (Bénin)
Les études ont débuté fin 2009. Le chantier a débuté en avril 2010, pour durer près d’un an.

Mais la réalisation d’une infrastructure d’adduction d’eau potable est un enjeu crucial d’un point de vue social.

L’ONG, AERAMR a été missionnée pour assurer l’accompagnement social. La localisation des bornes fontaines a ainsi été définie en concertation avec les populations locales, dans un souci de proximité avec les pôles de concentration des habitants autour de hameaux ruraux.

De nombreuses réunions ont été organisées dans les six villages en s’appuyant sur les autorités villageoises.
 
Autre volet social important, la place des femmes. Il a été décidé que les femmes volontaires pourraient être formées au métier de fontainière, contribuant ainsi à faire du réseau d’eau un élément intégré dans la vie économique, sociale et culturelle des villages.

Un projet réalisable grâce à un partenariat technique

L’Agglomération Seine-Eure s’est appuyée sur un véritable savoir-faire interne en matière d’eau et d’assainissement, compétence historique de la collectivité. Les services techniques municipaux de Bohicon ont également de solides connaissances dans ce domaine. Mais d’autres partenaires ont été mobilisés pour mener ce projet à son terme :
- Agence de l’Eau Seine-Normandie
- Fondation Veolia Environnement
- Electriciens Sans Frontière
- PSEau
- Région Haute-Normandie
- Etat
 
L’association Collectif Tiers Monde a été également largement impliquée dans le projet.

Coût de l’opération

Agence de l’Eau Seine-Normandie : 230 000 €
Agglomération Seine-Eure : 89 000 €
Fondation Veolia Environnement : 70 000 €
Ministère de l’Immigration : 60 000 €
Commune de Bohicon : 38 000 €
Région Haute-Normandie : 10 000 €
Collectif Tiers Monde : 800 €

Adduction d’eau villageoise, et après ?

L'adduction d'eau villageoise à Bohicon (Bénin)
En 2014, l’AEV, 1er projet de coopération entre l’Agglomération Seine-Eure et Bohicon a fait l’objet d’une évaluation externe, commanditée par l’Agence de l’Eau Seine Normandie, principal financeur de l’opération. Cette mission a été confiée à un cabinet d’audit indépendant après appel d’offre.

Ce travail d’analyse documentaire mais aussi d’enquête de terrain a permis d’identifier les points forts du projet et de la coopération entre l’Agglomération et Bohiccon, mais aussi de dégager des pistes d’amélioration pour que l’AEV puisse être consolidée sur le long terme telles que :
- Renforcement des équipes techniques au sein des services de la mairie de Bohicon pour un contrôle, un suivi et une évaluation continus et efficaces de ce service aux habitants.
- Engager le fermier pour la recherche des fuites et ainsi maintenir un taux de rendement optimum pour le réseau.
- Déployer le réseau sur d’autres secteurs proches, afin d’optimiser les capacités de l’AEV.
- Poursuivre l’analyse des comportements et la sensibilisation des populations à l’utilisation de l’eau potable tout au long de l’année.
- Définir une stratégie globale pour l’ouverture du réseau aux branchements privés. 

 





Contacter la Direction de la promotion du territoire et de la coopération internationale

Directrice : Vinciane MASURE

Assistante de direction : Célin RAVN
Téléphone : 02 32 50 89 53

communication@seine-eure.com

Chargées de communication : Nelly DAVID, Valérie DAVOUST, Maud Le SOUDEER

Suivi des dossiers de coopération : Nelly DAVID, Céline RAVIN

Chargée des éditions : Barbara ROUYER

Chargée du graphisme : Julie BECQUET

Chargée de la communication interne et du pôle image : Judith DE BIASIO